Le mot Evangile signifie « Parole de Dieu »

Ci-dessous, une comparaison de quelques versets du Nouveau Testament qui parlent de l’Evangile, dans la traduction de la Nouvelle Bible Segond  2002[1] et dans la traduction de David Martin 1707. Le mot Evangile est loin de signifier « bonne nouvelle » !

Traduction NBS 2002Traduction David Martin 1707
Matthieu 24
14 Cette bonne nouvelle du Règne sera proclamée par toute la terre habitée ; ce sera un témoignage pour toutes les nations. Alors viendra la fin.
Matthieu 24
14 Et cet Evangile du Royaume sera prêché dans toute la terre habitable, pour servir de témoignage à toutes les nations, et alors viendra la fin.
Commentaire  : Réalisons simplement ici comment l’expression « bonne nouvelle du Règne » dilue complètement la spécificité de la Parole de Dieu au sein des nations païennes…
Matthieu 26
13 Amen, je vous le dis, partout où cette bonne nouvelle sera proclamée, dans le monde entier, on racontera aussi, en mémoire de cette femme, ce qu’elle a fait.
Matthieu 26
13 En vérité je vous dis, que dans tous les endroits du monde où cet Evangile sera prêché, ce qu’elle a fait sera aussi récité en mémoire d’elle.
Marc 10
29 Jésus répondit: Amen, je vous le dis, il n’est personne qui ait quitté, à cause de moi et de la bonne nouvelle, maisons, frères, sœurs, mère, père, enfants, ou terres,
Marc 10
29 Et Jésus répondant, dit: en vérité je vous dis, qu’il n’y a personne qui ait laissé ou maison, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère, ou femme, ou enfants, ou champs, pour l’amour de moi, et de l’Evangile,
Commentaire  : Dans ce verset de Marc 10:29, le Seigneur Jésus associe sa personne avec la Parole de Dieu. Quand on lit la traduction NBS, on ne s’en rend pas compte. Il faut la comparer avec une traduction respectueuse de la pensée biblique pour sentir une grande différence spirituelle. A noter que le texte grec de Nestle-Aland (NBS) omet le mot « femme » tandis que le Texte Reçu (Martin) le précise. Ce n’est pas rien comme omission au niveau doctrinal…
Marc 14
9 Amen, je vous le dis, partout où la bonne nouvelle sera proclamée, dans le monde entier, on racontera aussi, en mémoire de cette femme, ce qu’elle a fait.
Marc 14
9 En vérité je vous dis, qu’en quelque lieu du monde que cet Evangile sera prêché, ceci aussi qu’elle a fait sera récité en mémoire d’elle.
Commentaire  : La NBS a également supprimé de son vocabulaire les mot « prêcher, prédication ». Toujours pour rendre « l’ambiance » littéraire du 1er siècle…
Luc 3
18 Jean annonçait la bonne nouvelle au peuple avec beaucoup d’autres encouragements.
Luc 3
18 Et en faisant plusieurs autres exhortations, il évangélisait au peuple.
Luc 4
18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le retour à la vue, pour renvoyer libres les opprimés,
19 pour proclamer une année d’accueil de la part du Seigneur
. (dans la NBS, ce passage figure en italique pour signifier qu’il est une citation de l’Ancien Testament)
Luc 4
18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint; il m’a envoyé pour évangéliser aux pauvres; pour guérir ceux qui ont le cœur froissé.
19 Pour publier aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue; pour mettre en liberté ceux qui sont foulés; et pour publier l’an agréable du Seigneur.
Luc 9
6 Ils partirent et se mirent à passer de village en village ; ils annonçaient la bonne nouvelle et réalisaient partout des guérisons.
Luc 9
6 Eux donc étant partis allaient de bourgade en bourgade, évangélisant, et guérissant partout.
Commentaire  : Intéressant ce parallèle entre l’évangélisation et la guérison. Nous savons que la prédication de l’Evangile de Christ possède la puissance de DIEU pour guérir les malades et faire des miracles. Je me réjouis en Jésus-Christ d’utiliser le mot EVANGILE quand j’exhorte des personnes malades à se tourner vers Dieu et à ouvrir une Bible. Que je serais triste si on m’enlevait de la bouche le mot Evangile pour le remplacer par l’insipide expression « bonne nouvelle« ….
Luc 16
16 Jusqu’à Jean, c’était la Loi et les Prophètes ; depuis, le royaume de Dieu est annoncé comme une bonne nouvelle, et chacun use de violence pour y entrer.
Luc 16
16 La Loi et les Prophètes ont duré jusqu’à Jean; depuis ce temps-là le Règne de Dieu est évangélisé, et chacun le force.
Commentaire  : Ce verset met en parallèle la Parole de Dieu de l’Ancien Testament et la Parole de Dieu du Nouveau Testament. On voit très bien dans la traduction de Martin que la balance porte sur un plateau la Loi et les Prophètes et sur l’autre plateau « l’Evangile du Royaume de Dieu ». C’est complètement perdu dans la NBS, quelle tristesse…
Luc 20
1 Un de ces jours-là, comme il instruisait le peuple dans le temple, et qu’il annonçait la bonne nouvelle, les grands prêtres et les scribes, avec les anciens survinrent
Luc 20
1 Et il arriva un de ces jours-là, comme il enseignait le peuple dans le Temple, et qu’il évangélisait, que les principaux Sacrificateurs et les Scribes survinrent avec les Anciens.
Commentaire  : Jean 1:1 nous dit que Jésus-Christ est la Parole de Dieu faite chair. Dans le temple, Jésus annonçait-il la bonne nouvelle, ou prêchait-il la Parole de Dieu ?…
Actes 16
10 Dès qu’il a eu cette vision, nous avons cherché à nous rendre en Macédoine, concluant que Dieu nous y appelait à y annoncer la bonne nouvelle.
Actes 16
10 Quand donc il eut vu cette vision, nous tâchâmes aussitôt d’aller en Macédoine, concluant de là que le Seigneur nous avait appelés pour leur évangéliser.
Romains 2
16 au jour où Dieu, selon ma bonne nouvelle, juge les secrets des humains par Jésus-Christ.
Romains 2
16 Tous, dis-je, donc seront jugés au jour que Dieu jugera les secrets des hommes par Jésus-Christ, selon mon Evangile.
Commentaire  : Cette appropriation du mot grec EUAGGELIW (évangile) par Paul prouve bien que ce mot avait un sens différent dans l’esprit de l’Apôtre. S’il reprend un terme littéraire de son époque, il lui donne une signification nouvelle, plus profonde qu’une simple ‘bonne nouvelle ». D’autres passages parallèles le confirment, voir ci-dessous.
Romains 16
25 A celui qui est a le pouvoir de vous affermir selon ma bonne nouvelle et la proclamation de Jésus-Christ – conformément à la révélation du mystère qui était tenu secret depuis toujours,
Romains 16
25 Or à celui qui est puissant pour vous affermir selon mon Evangile, et selon la prédication de Jésus-Christ, conformément à la révélation du mystère qui a été tû dans les temps passés,
Commentaire  : Une fois de plus, Paul met en parallèle, dans la même phrase et sur le même plan d’égalité : « l’évangile » et « la prédication de Jésus-Christ« . L’un est synonyme de l’autre. C’est pour cette raison spirituelle qu’il n’est pas convenable de remplacer Evangile pour l’expression neutre et littérale « bonne nouvelle ». L’Evangile, c’est bien l’annonce de la Parole de Dieu, Jésus-Christ venu en chair.
1 Corinthiens 1
17 Car le Christ ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer la bonne nouvelle, non pas dans la sagesse du langage, afin que la croix du Christ ne soit pas vidée de son sens.
1 Corinthiens 1
17 Car Christ ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour évangéliser, non point avec les discours de la sagesse humaine, afin que la croix de Christ ne soit point anéantie.
Attention, ci-dessous ! traduction scandaleuse !
1 Corinthiens 9
18 Quel est donc mon salaire ? C’est d’offrir gratuitement la bonne nouvelle que j’annonce, sans user réellement du droit que cette bonne nouvelle me donne.
1 Corinthiens 9
18 Quelle récompense en ai-je donc? c’est qu’en prêchant l’Evangile, je prêche l’Evangile de Christ sans apporter aucune dépense, afin que je n’abuse pas de mon pouvoir dans l’Evangile.
Commentaire  : Cher lecteur, il y a de quoi frémir en comparant les deux traductions, n’est-ce pas ? On pourrait croire qu’il ne s’agit pas du même texte original ! En effet la NBS se base sur le texte grec de Nestle-Aland qui omet des dizaines de fois le mot « Christ ». Quand on lit la traduction Martin du Texte Reçu, on comprend dans ce verset que l’Evangile et l’Evangile de Christ sont la prérogative de Paul, inspirée par l’Esprit de Dieu. Quand on lit cela dans la NBS, on a affaire à un discours intellectuel qui passe à côté de la pensée biblique. Je crie : « au secours ! » en pensant à tous ces jeunes convertis à qui l’on va offrir une NBS : leur intelligence sera séduite mais leur foi ne sera vraiment pas bien nourrie, c’est ce que je crains profondément.
2 Corinthiens 4
3 Si cependant notre bonne nouvelle est encore voilée, elle est voilée pour ceux qui vont à leur perte.
2 Corinthiens 4
3 Que si notre Évangile est encore voilé, il ne l’est que pour ceux qui périssent.
2 Corinthiens 10
16 en annonçant la bonne nouvelle dans les régions situées au-delà de chez vous, au lieu de mettre notre fierté en ce qui a déjà été fait dans le domaine d’autrui.
2 Corinthiens 10
16 Jusque à évangéliser dans les lieux qui sont au delà de vous; et non pas à nous glorifier dans ce qui a été départi aux autres selon la mesure réglée, dans les choses déjà toutes préparées.
2 Corinthiens 11
4 En effet, si le premier venu proclame un autre Jésus que celui que nous vous avons proclamé, ou si vous recevez un autre esprit que celui que vous avez reçu ou une autre « bonne nouvelle » que celle que vous avez accueillie, vous le supportez fort bien.
2 Corinthiens 11
4 Car si quelqu’un venait qui vous prêchât un autre Jésus que nous n’avons prêché; ou si vous receviez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Evangile que celui que vous avez reçu, feriez-vous bien de l’endurer ?
Commentaire  : Encore une fois, dans ce verset de Paul, nous avons la démonstration éclatante que l’Evangile = Jésus = l’Esprit de Dieu.
La NBS a même mis l’expression bonne nouvelle entre guillemets pour essayer de rendre la pensée spirituelle que ses choix ont altérée ! Quel désaveu pour ses traducteurs qui se sentent obligés de rédiger une note où ils disent : une autre « bonne nouvelle  » ou un autre « evangile ». Cher lecteur , comment ne pas se sentir attristé, quand on a basé sa vie sur la Parole de Dieu, de voir comment la simplicité de l’Evangile est faussée par la vaine science littéraire des hommes…
Le même phénomène se reproduit dans le passage ci-dessous.
Galates 1
6 Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, pour passer à une autre « bonne nouvelle« ,
7 Qui d’ailleurs n’en est pas une : il y a seulement des gens qui vous troublent et qui veulent pervertir la bonne nouvelle du Christ.
8 Mais si nous-mêmes, ou si un ange du ciel annonçait une bonne nouvelle différente de celle que nous vous avons annoncée, qu’il soit anathème !
9 Nous l’avons déjà dit, et je le répète maintenant : si quelqu’un vous annonce une bonne nouvelle différente de celle que vous avez reçue, qu’il soit anathème !
Galates 1
6 Je m’étonne qu’abandonnant Jésus-Christ, qui vous avait appelés par sa grâce, vous ayez été si promptement transportés à un autre Evangile.
7 Qui n’est pas un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile de Christ.
8 Mais quand nous-mêmes vous évangéliserions, ou quand un Ange du Ciel vous évangéliserait outre ce que nous vous avons évangélisé, qu’il soit anathème.
9 Comme nous l’avons déjà dit, je le dis encore maintenant: si quelqu’un vous évangélise outre ce que vous avez reçu, qu’il soit anathème.
Commentaire  : au verset 6, encore une fois, Jésus-Christ est étroitement associé dans le même verset au mot grec EUAGGELIW (évangile). Vois aussi avec quelle précision la traduction de Martin met en avant l’action d’évangéliser : vois comment, dans cette traduction de 1707, le souci de Paul est rendu avec force ! En lisant ce verset, je ne peux m’empêcher de penser à cet esprit insidieux du new-age qui tente d’altérer le vocabulaire de la Bible pour délivrer un nouvel « évangile » où les mots repentance, conversion, prédication, enfer, péché, etc, sont remplacés par des approximations littéraires : tout cela va dans le sens de l’oecuménisme ambiant (voir la Bible Bayard 2001[2]). Il faut veiller, chacun pour soi, à respecter l’intégrité de la Bible, ce verset de Paul parle de la malédiction qui est attachée à la falsification de la Parole de Dieu (et de sa pensée !).
Galates 3
8 Aussi l’Ecriture, voyant d’avance que Dieu justifierait les non-Juifs en vertu de la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham : Toutes les nations seront bénies en toi. (dans la NBS, ce passage figure en italique pour signifier qu’il est une citation de l’Ancien Testament)
Galates 3
8 Aussi l’Ecriture prévoyant que Dieu justifierait les Gentils par la foi, a auparavant évangélisé à Abraham, en lui disant: toutes les nations seront bénies en toi.
Commentaire  : En lisant ce verset dans la traduction de Martin, on se rend compte d’une chose : l’évangélisation avait déjà commencé du temps de l’Ancien Testament : non pas sous la forme d’une « bonne nouvelle » mais sous la forme de la « parole de Dieu » adressée à Abraham. Dans ce passage de Galates, le verbe évangéliser a pour sujet l’Ecriture ! Est-ce que l’on se rend compte de la portée spirituelle que cela revêt ? L’Ecriture est la Parole inspirée de Dieu, on a encore une fois la démonstration que le terme Evangile, sous la plume de Paul, est bien liée à l’Ecriture = Parole de Dieu.
Galates 4
13 Vous le savez, c’est à cause d’une maladie que je vous ai annoncé la bonne nouvelle pour la première fois.
Galates 4
13 Et vous savez comment je vous ai ci-devant évangélisé dans l’infirmité de la chair.
Ephésiens 2
17 Il est venu annoncer, comme une bonne nouvelle, la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient proches ;
Ephésiens 2
17 Et étant venu il a évangélisé la paix à vous qui étiez loin, et à ceux qui étaient près.
Commentaire  : Si, en lisant l’expression « a évangélisé », on comprend son vrai sens spirituel qui est « a annoncé la parole de Dieu », on perçoit dans la traduction de Martin une puissance associée au mot « Paix » qui est absente de la NBS. C’est avec ce genre de nuances que la foi se nourrit de piété et d’assurance en Christ !
Ephésiens 4
11 C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres comme annonciateurs de la bonne nouvelle, d’autres comme bergers et maîtres,
Ephésiens 4
11 Lui-même donc a donné les uns pour être Apôtres, les autres pour être Prophètes, les autres pour être Evangélistes, les autres pour être Pasteurs et Docteurs.
Commentaire  : Cette traduction de la NBS frise le ridicule : drôle de ministère en Christ que d’être un « annonciateur de la bonne nouvelle »… Mais quel esprit a donc poussé les traducteurs à un tel choix de vocabulaire ? Je reste perplexe et estomaqué.
2 Thessaloniciens 2
14 C’est à cela aussi qu’il vous a appelés par notre bonne nouvelle, pour que vous acquériez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ.
2 Thessaloniciens 2
14 A quoi il vous a appelés par notre Evangile, afin que vous possédiez la gloire qui nous a été acquise par notre Seigneur Jésus-Christ.
1 Timothée 1
11 d’après la bonne nouvelle de la gloire du Dieu bienheureux, bonne nouvelle qui m’a été confiée.
1 Timothée 1
11 Suivant l’Evangile de la gloire de Dieu bienheureux, lequel Evangile m’a été commis.
Commentaire  : Avec la NBS, on hésite à comprendre en quoi l’expression « bonne nouvelle » peut avoir affaire avec la Gloire de Dieu. En relisant le contexte, il est question de l’enseignement de la Parole de Dieu. (version Martin) 1 Timothée 1:9  Sachant ceci, que la Loi n’est point donnée pour le juste, mais pour les iniques, et pour ceux qui ne se peuvent point ranger; pour ceux qui sont sans piété, et qui vivent mal; pour des gens sans religion, et pour les profanes; pour les meurtriers de père et de mère, et pour les homicides; 10  Pour les fornicateurs, pour ceux qui commettent des péchés contre nature, pour ceux qui dérobent des hommes, pour les menteurs, pour les parjures, et contre telle autre chose qui est contraire à la saine doctrine; 11 Suivant l’Evangile de la gloire de Dieu bienheureux, lequel Evangile m’a été commis. Encore une fois dans ses écrits, Paul associe étroitement le mot évangile à la sainte doctrine, pas à une bonne nouvelle : d’ailleurs, dans ce contexte, Paul énumère les méchants qui sont sous la colère de Dieu : Paul est loin de faire une allusion à une « bonne nouvelle » selon la littérature de l’époque : en lisant ce passage les écrivains grecs de l’époque ne pouvaient pas y trouver l’annonce d’une bonne nouvelle, mais bien plutôt la sanction de la PAROLE de Dieu. Ici comme partout, la traduction « bonne nouvelle » est vraiment un non-sens spirituel.
2 Timothée 2
8 Souviens-toi que Jésus-Christ, qui s’est réveillé d’entre les morts, et qui est issu de la descendance de David, selon ma bonne nouvelle,
2 Timothée 2
8 Souviens-toi que Jésus-Christ, qui est de la semence de David, est ressuscité des morts, selon mon Evangile.
2 Timothée 4
5 Mais toi, sois sobre en tout, supporte les souffrances, annonce la bonne nouvelle, assure pleinement ton ministère.
2 Timothée 4
5 Mais toi, veille en toutes choses, souffre les afflictions, fais l’œuvre d’un Evangéliste, rends ton Ministère pleinement approuvé.
Hebreux 4
2 Car la bonne nouvelle nous a été annoncée tout aussi bien qu’à eux. Mais la parole qu’ils ont entendue ne leur a servi de rien, car ils n’étaient pas unis par la foi à ceux qui l’ont entendue.
(…)
6 Ainsi, puisqu’il est réservé à certains d’y entrer, et que ceux qui avaient reçu les premiers cette bonne nouvelle n’y entrèrent pas, à cause de leur refus d’obéir,
Hebreux 4
2 Car il nous a été évangélisé, comme il le fut à ceux-là; mais la parole de la prédication ne leur servit de rien, parce qu’elle n’était point mêlée avec la foi dans ceux qui l’ouïrent.
(…)
6 Puis donc qu’il reste que quelques-uns y entrent, et que ceux à qui premièrement il a été évangélisé n’y sont point entrés, à cause de leur incrédulité,
1 Pierre 1
25 Mais la parole du Seigneur demeure pour toujours. Cette parole, c’est la bonne nouvelle qui vous a été annoncée.
1 Pierre 1
25 Mais la parole du Seigneur demeure éternellement; et c’est cette parole qui vous a été évangélisée.
1 Pierre 4
6 C’est pour cela, en effet, que même aux morts la bonne nouvelle a été annoncée, afin qu’après avoir été jugés humainement, quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l’Esprit.
1 Pierre 4
6 Car c’est aussi pour cela qu’il a été évangélisé aux morts, afin qu’ils fussent jugés selon les hommes en la chair, et qu’ils vécussent selon Dieu dans l’esprit.

[1] Voir « La Louis Segond 2002 – une traduction dangereuse » -> https://wp.me/p8REsR-Bm

[2] Voir « La Bible Bayard – une traduction dangereuse » -> https://theonoptie.org/2021/01/29/la-bible-bayard-dangereuse/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s