Le fondement spirituel du reiki

De nombreux adeptes du Reiki ignorent tout de ce qui se joue dans le monde des esprits lorsqu’une personne s’offre comme canal de l’énergie Reiki: « Véhiculer de la lumière et de l’amour, n’est-ce pas là tout le programme de Dieu ? », disent-ils. Mais voici ce qui se passe lors des initiations : « Dans le rituel de passage, l’initié Reiki doit recevoir une portion de la nature et de la conscience de Bouddha, afin de permettre d’activer de nouvelles forces de guérison» (1). Le Reiki doit permettre un épanouissement progressif de la nature bouddhique ou christique du soi, l’un et l’autre étant quasiment identiques dans la pensée orientale: « Dieu, Christ, Bouddha – peu importe finalement le nom que tu donnes à l’incarnation de la perfection la plus élevée » (1). Le Reiki devient ainsi une forme de divinisation de soi-même : « Tu prends conscience que tu es toi-même responsable de tout, tu es le maître de ta vie et de tes circonstances »[1]. Ceci rappelle « étrangement Genèse 1 : 2 « Vous serez comme des dieux » !

 

La divinisation de l’homme apparaît bien dans la prière que la maîtresse Reiki allemande Brigitte Müller recommanda lors d’une « méditation mondiale de guérison » : « Je commence par moi-même. Je suis une âme vivante, l’esprit de Dieu habite en moi. Moi et le Père, nous sommes un, et tout ce que le Père a m’appartient. En vérité, je suis le Christ de Dieu»1. La prière qui accompagne le premier symbole Choku Rei déclare: « J’entre dans l’éternité. Prends la décision. Entre et accède avec toutes tes énergies au noyau essentiel » 1. Une autre prière, celle du troisième symbole, le Hon Sha Ze Sho Nen, mentionne explicitement l’Esprit de Dieu. Une initiation Reiki correspond donc, pour celui qui la vit, à un retour vers Dieu, la force suprême1.

 

« Ce contact avec la force divine est si impressionnant qu’il reste marqué au plus profond de soi. C’est là que s’inscrit la nécessité de se libérer des représentations de péché, afin de canaliser l’énergie de vie universelle» 1. Lors de la prière prononcée avant le début d’un traitement, la personne demande (en pensées ou de manière audible) de pouvoir être un canal pour le Reiki. « J’élève donc mes mains vers mon front, j’incline ma tête et mon buste et laisse retomber mes mains à la hauteur de mon cœur. Ce rituel est un signe de respect… Joindre mes mains signifie réunir mes éléments yin et yang, mon côté lumière et mon côté ombre» 1.

 

A l’opposé, la démarche chrétienne implique une reconnaissance du péché (« mon côté ombre »), permettant de recevoir, par la foi, le pardon accompli par Jésus-Christ. Il ne s’agit pas d’« harmoniser » le péché mais de le confesser… Le Reiki se veut être une voie de salut personnel. Etre « libéré des représentations de péché » (Reiki) n’est pas synonyme d’être pardonné du péché (Evangile). La puissance du Saint-Esprit est parodiée par une union avec des esprits et énergies cosmiques indéfinis.

 

Le reiki est incompatible avec la foi en Jésus-Christ

 

Le reiki a indéniablement des vertus guérissantes. Mais la Bible nous défend de communiquer avec les esprits et les anges d’un autre monde : ceux-ci sont pour la plupart des suppôts de Lucifer, l’ange déchu, et ne sont donc plus sous l’autorité du Saint-Esprit. Ce sont des esprits de séduction.

 

Doris Sommer, présidente de l’Association internationale de Reiki, maîtresse et formatrice, a déclaré être entrée en contact avec son défunt frère par le biais d’un symbole Reiki. Elle explique également comment entrer en contact avec son ange personnel… « Tu peux toi-même avoir accès intérieurement avec ton ange, qui peut être appelé moi suprême ou chef de l’esprit ; chaque personne dispose d’un tel être qui le conduit, d’un esprit qui le guide…Tu peux écouter directement cet être – ou ton ange. Si tu désires lui donner un nom personnel, alors assieds-toi, donnes-toi un temps de Reiki (par Reiki II tu peux quitter ta conscience via HS et SHK [codes secrets]), puis demande directement à ton ange quel est son nom » 1. Nous avons ici à l’évidence une démonstration de spiritisme, clairement proscrit par l’enseignement biblique, où l’individu devient dépendant des esprits et anges déchus qu’il a appelés à son aide. Les anges placés sous l’autorité de Dieu ne se feraient en aucun cas appeler de cette manière-là, ni ne se révéleraient ainsi.

 

Certains maîtres admettent aujourd’hui que les forces canalisées par le Reiki pourraient ne pas être unilatéralement positives ; Eckart Warnecke, psychothérapeute, maître de training autogène et de Reiki, relate, dans son préambule au deuxième degré Reiki, combien sa vision du monde a été ébranlée suite à une expérience négative. Il déclare : « A quoi bon stocker de la lumière et de l’amour si nous ignorons qu’en même temps des forces sombres et destructrices s’insinuent en nous ? » 1.

 

Il faut donc se poser la question fondamentale: d’où provient l’énergie Reiki? Les Hindous parlent de « prana », les Chinois de « chi », les mystiques musulmans de « baraka », les cabalistes juifs de « yesod » et les Egyptiens de « ka ». D’autres recourent à des interprétations plus scientifiques en qualifiant les énergies cosmiques de bio-énergie. Dans tous les cas, il s’agit de forces issues du cosmos qui ont la faculté de s’associer à l’homme pour lui conférer un meilleur équilibre, de nouvelles forces d’auto-guérison. Ces énergies cosmiques sont activées par l’incantation de noms de dieux ou de maîtres à penser d’un certain système religieux. Cependant, il arrive souvent que seul le premier initié puisse procéder à de telles formulations. Les personnes utilisées comme intermédiaires ou canaux ne savent souvent rien de la source de l’énergie qui leur est administrée. L’on explique parfois ce secret en affirmant que « l’initié ne pourrait de toute façon pas comprendre correctement ». La plupart des maîtres de Reiki prétendent que cette méthode est neutre au plan religieux : « Le Reiki est tout à fait indépendant de la foi et de la vision du monde de celui qui donne et de celui qui reçoit le Reiki. Chez nous, de nombreux maîtres sont des chrétiens…A notre connaissance, l’exercice du Reiki ne lèse en rien des convictions de foi » 1.

 

Cette dernière affirmation, mise à l’épreuve de la Bible, s’avère fausse. Si un être humain a donné sa vie à Jésus-Christ, s’il veut vivre et servir par la puissance du Saint-Esprit, il doit se libérer, au nom de Jésus, du Reiki et des esprits impurs que véhicule cette méthode. Le Nouveau Testament nous met en garde contre l’association avec des puissances de l’air : « Prenez garde que personne ne fasse de vous une proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en Lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité » (Col. 2, 8-10).


Note :

[1] L’article et la bibliographie originales sont en allemand et ont paru dans le magazine « Christliches Zeugnis » 4/98.

Le secret des symboles Reiki

Le secret des symboles Reiki à deux dimensions : L’une est sociales, liée à l’enseignement, à sa manière de véhiculer la connaissance, de garantir une certaine intégrité de l’enseignement, et de proposer une homogénéité des pratiques. L’autre est intérieurs, elle concerne le vécu de chacun, son chemin spirituel et ces expériences intimes.

 

La dimension sociale

 

Le secret du Reiki dans sa dimension sociale vise à protéger son enseignement et sa pratique. Il permet que ce savoir ne soit pas utilisé dans un sens contraire à l’éthique du Reiki, que les techniques enseignées ne soient pas usurpées, que les personnes qui connaissent ses symboles ont réellement suivi l’enseignement et qu’ils sont des initiés.

 

La dimension intérieur

 

L’initiation au Reiki met en scène le thème de la renaissance, de l’être nouveau que chacun porte en lui-même, de la redécouverte, du réveille des capacités individuelles que la vie de tous les jours aurait endormies, voire peu à peu occulté. Pour le pratiquant de Reiki, l’initiation est un processus destiné à réaliser psychologiquement et énergiquement le réveille de ces capacités oubliées.

 

En fait, il n’y a pas de secret si ce n’est celui de la démarche intérieure de chaque personne pour se découvrir et essayer de s’améliorer. Le secret des symboles, leurs graphismes, leurs noms sont en fait un secret de Polichinelle. On peut trouver tout cela dans de nombreux livres et dans de nombreux sites. Mais cela ne dévoile en aucun cas le sens du symbole qui serait avant tout un vécu intérieur, un chemin de transformation. Toutefois, l’un des secrets du Reiki est de suivre le chemin laissé par les ancêtres qui ont établit ses bases et de ceux qui l’ont façonné…

 

Le chemin de l’initier est une perpétuelle recherche sans véritable espoir de saisir un jour la Vérité. Comment serait-il possible de partager ce secret à des personnes qui ne sont pas eux-mêmes sur ce chemin ? Comment les mots pourraient-ils exprimer cela sans en trahir l’essence même ? Ce mode de raisonnement arrive à l’isolement sur le chemin de l’ombre, sans aucune possibilité d’arriver à la lumière pourtant promise…

 

Les symboles

 

« Tout le système d’énergie du Reiki se base sur huit symboles cosmiques ou universels », explique une maîtresse de Reiki… « Ces derniers activent uniquement l’énergie de vie globale et universelle. Les symboles universels se retrouvent dans toutes les grandes civilisations humaines. Que l’on visite le British Museum de Londres ou le Musée Egyptien de Berlin, si l’on connaît les symboles du degré 2 et suivants du Reiki, on peut identifier les symboles (entiers ou partiels) figurant sur certains monuments funéraires et temples… Les symboles universels nous mettent toujours en contact avec des niveaux de conscience supérieurs ; les symboles activent uniquement de l’énergie-lumière, non statique et dynamisante, qui trouve son accomplissement dans les vertus suivantes : joie, sagesse, clarté et amour universel. Selon Carl Gustav Jung, les symboles universels d’harmonie (auxquels le Reiki se réfère), sont des éléments vivants et toujours en mouvement ; ils exercent un pouvoir d’attraction et ont des effets sur notre psychisme que nous en soyons conscients ou non»1. Andreas Dahlberg résume comme suit la fonction des symboles : « L’homme a reçu la forme des symboles d’une autre sphère, afin de pouvoir être en contact avec son énergie» 1.

 

Les mantras

 

Les mantras sont des paroles sacrées censées activer et diriger certaines énergies. Avant de commencer une séance de Reiki, l’individu doit rononcer trois fois des mantras, silencieusement. « Lors des intronisations », explique Walter Lübeck, « le maître Reiki reprend les symboles et mantras que le docteur Usui avait redécouverts dans des écrits anciens (guérisons effectuées par Bouddha). En transmettant symboles et mantras, chaque personne peut être reliée de façon durable avec la source universelle de l’énergie de vie. Aux signes et mots s’ajoutent certains rituels nécessaires pour amener l’énergie dans les régions du corps connectées avec la force Reiki » (1). Selon l’enseignement des écrits hindouistes (Veda), « un mantra n’est pas une formule d’incantation magique ou une simple prière ; c’est l’incarnation d’une divinité spécifique. C’est la divinité elle-même. Si un mantra est répété plusieurs fois… la force de la divinité lui vient en aide. La force humaine se trouve donc secondée par une force divine »[1].

 

Suite à un voyage en Inde, Maharishi Mahesh Yogi, fondateur de la méditation transcendentale, a écrit les lignes suivantes au sujet des mantras (entre-temps, ses textes ont été retirés des librairies): « Il y a un effet dans l’autre monde, avec des êtres supérieurs où les dieux peuvent être sollicités ». Il ajoute encore : « Toute la science des mantras et des hymnes du Veda ont pour but de renforcer les liens et la compréhension des hommes avec ces êtres supérieurs »1.

 

L’explication est on ne peut plus claire !

 

« Un soir, juste après ma conversion à Jésus-Christ, je voulus comme à l’accoutumée dessiner en l’air le symbole de guérison, pour envoyer à distance de l’énergie à ma famille. Je réalisai alors que j’étais incapable de me souvenir de ce symbole. Je l’avais dessiné des douzaines de fois, mais il était sorti de ma mémoire. Je me suis alors demandé si le Reiki était encore compatible avec ma nouvelle foi en Jésus-Christ. » (témoignage de Lilian Bonema-Kroh en Allemagne)

 

Les niveaux

 

Le nombre de niveaux dans le système Reiki est de 3. Le premier niveau correspond au traitement du physique, le deuxième permet le traitement du mental, des situations, et le traitement à travers le temps et la distance (rapports psyché/soma). Le troisième stage est celui de la maîtrise, et concerne les processus de l’âme… « A ce niveau-là, l’initié entre dans un monde astral de transition entre le monde matériel et immatériel »1. Durant les stages certain professeur enseigne en plus des méthodes de réflexologie ou des initiations angéliques.

 

La maîtresse-Reiki Paula Hoven parle d’une « démocratisation » de la guérison et de l’auto-guérison via le Reiki, car chacun a libre-accès à des esprits guérissants et à une « transformation spirituelle »[2].

 

De nombreux adeptes du Reiki sont convaincus que l’énergie qu’ils invoquent est la même que celle du Saint-Esprit, et que le Reiki est compatible avec la foi en Jésus-Christ. En fait, il est frappant de constater combien rares sont les personnes intéressées à l’arrière-plan spirituel du Reiki. Le discours est le suivant : « L’énergie lumineuse est si bénéfique, elle ne peut venir que de Dieu. Si ça aide, c’est que c’est bon… » !


Notes :

[1] L’article et la bibliographie originales sont en allemand et ont paru dans le magazine « Christliches Zeugnis » 4/98.

[2] L’article et la bibliographie originales sont en allemand et ont paru dans le magazine « Christliches Zeugnis » 4/98.

Le Reiki : jeu d’ombre et de lumières

La Lumière et l’Ombre sont deux éléments essentiels dans le Reiki. Ils sont présents dans le quatrième symbole, mais aussi tout au long de l’enseignement. La lumière prend la forme de l’énergie – la lumière bleue -, l’ombre prend la forme du secret des symboles. Lors des initiations la tradition enseigne qu’il faut s’orienter vers le soleil levant, lieux de naissance de la lumière. Souvent les adeptes utilisent des bougies pour se nettoyer les mains, la bougie étant le porteur de lumières.

 

Le pratiquant de Reiki peut être défini non pas comme l’être qui sait mais comme l’être qui cherche à vivre l’enseignement qu’il a reçu, pour dépasser la lumière naturelle et accéder à la Lumière surnaturelle par son propre cheminement. Le Reiki est une mise en pratique d’une forme de spiritualité. Elle se définit comme une recherche de la Lumière.

 

La Parole de Dieu nous invite aussi à méditer et à chercher la lumière, celle qui a fait le monde :

« Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle » (Jean 1 : 9 et 10), mais « le monde ne l’a pas connue » (fin du verset 10)… Elle nous indique aussi et surtout le seul chemin possible pour la trouver : « Je suis venu au monde pour [en] être la lumière, afin que quiconque croit en moi ne demeure point dans les ténèbres. » (Jean 12 : 46, traduction David Martin 1707 ; voir « 00 AA 000-000 001 Les traductions modernes de la Parole de Dieu »).

 

Si le thème de la Lumière est essentiel dans le Reiki, il en va de même pour l’idée d’ombre. Car la pensée Reiki s’appuie sur le fait que s’il n’y avait point d’ombre, qu’aurait-il à éclairer ? L’ombre serait notre état de conscience, qui nous rend aveugle a l’essentielle. C’est cette ombre qui est supposée être chassée par le lumière du Reiki lorsque l’on donne un soin ; en fait, il faut chasser le conscient pour le remplacer par « l’énergie du Reiki »… Le pratiquant de Reiki se place dans un état de non-conscience, laissant le Reiki maître de son être !

 

La Parole de Dieu, elle, nous demande tout l’inverse : un état de conscience profond de notre nature incapable d’atteindre la lumière pour que par la foi (un état de conscience marqué par un engagement total de la volonté) nous saisissions le salut… Cela s’appelle la conversion.

 

Si cette ombre a un aspect repoussant, elle a aussi un aspect essentielle pour le Reiki, celle de laisser entrevoir la possibilité de l’évolution. Pour le Reiki, c’est en explorant nos zone d’ombre que nous pouvons espérait grandir. Cette ombre là, prend la forme du secret des symboles. Il ne s’agit pas de la non divulgation des symboles à un non initier, mais de l’énigmes que sont ses symboles pour celui qui les pratiques. Énigmes sur leur sens, leurs effets, leur pratique, les ressentis qu’ils provoquent, … C’est cette zone d’ombre des symboles qui permettrait d’aller toujours plus loin dans l’approfondissement de la lumière. Cela revient à s’enfoncer toujours d’avantage dans l’ombre pour poursuivre le mensonge de « vous serez comme des dieux »… Jésus, lui, a affirmé qu’Il est la lumière du monde, et que celui qui le suit ne marche plus dans les ténèbres (Jean 8 : 12), et qu’après L’avoir accepté comme LA lumière, nous ne sommes plus dans les ténèbres (Ephésiens 5 : 8).

Enseignement du Reiki et l’imposition des mains

« Enseignements d’Usui Reiki Ryoho pour le perfectionnent.

Secrets pour invité le bonheur

Médecine spirituelle pour tous les troubles.

Juste Aujourd’hui, ne soit pas en colère

Ne soit pas impatient, soit reconnaissant

Soit assidue et respectueux des autres

Faites Gassho[1] chaque matin et soir

Garde tout cela à l’esprit

Et récite le »

Texte de Reiki

 

Le Reiki a un mode de transmission particulier. Il se transmet par l’ouverture de canaux énergétiques. Cette opération s’effectue durant des initiations données par le maître enseignant. De ce fait, l’apprentissage ne passe pas par l’intellect mais directement dans la psyché de la personne. L’enseignement complet est dispensé en trois stages: Reiki I, Reiki II, Reiki III.

 

Enseignent du Usui Reiki Ryoho (texte original en Japonais)

 

Pour garder la richesse dans la famille, il était d’usage « d’enseigner les techniques du Reiki seulement à ses descendants ». Dans la société moderne où nous vivons, « il faut partager la joie de vivre et prospérer ensemble ». Ainsi, l’adepte ne « permet pas à ma famille de garder cette méthode pour elle seule ».

 

Le Usui Reiki Ryoho est vraiment original. L’adepte souhaite ouvrir cette méthode au public, pour que chacun puisse trouver d’avantage d’espoir et de bonheur. Le Reiki Ryoho est une méthode originale basée sur la puissance subtile de l’univers. Grâce à cette force, le corps devient sain, la joie de vivre augmente, et la paix de l’âme s’installe. « De nos jours, les gens ont besoin de se reconstruire et de s’améliorer à l’intérieure et l’extérieure », c’est pourquoi l’adepte du Reiki désire partager sa méthode avec ceux qui l’entourent, « pour aider des personnes soufrant dans leur corps et dans leur âme ».

 

Explication de l’enseignent pour le public

(transcription complète du texte original en Japonais, les notes sont des ajouts)

 

« QUESTION : Qu’est que le Usui Reiki Ryoho?

 

RÉPONSE: Pour mon plus grand épanouissement, j’ai compris les préceptes de l’empereur de Meiji[2]. Pour assimiler mes enseignements, exercer et augmenter sa force physique et spirituelle, afin d’évoluer sur le sentier de l’évolution humaine, nous devons d’abord guérir notre esprit. Ensuite, nous devons garder un corps sain. Si notre esprit est sain et dans la vérité, le corps deviendra sain naturellement. Le Usui Reiki Ryoho conduit à mener une vie paisible et heureuse, à guérir d’autres individus et à faciliter pour les autres et soi-même, l’accès au bonheur.

 

QUESTION : Y a-t-il des similitudes avec l’hypnose, des thérapies par le cri, des méthodes religieuses ou d’autres pratiques ?

RÉPONSE: Non, il n’y a aucune similitude avec une de ces méthodes. Le Reiki permet d’aider le corps et l’esprit par une force intuitive, que j’ai acquis après une longue et dure recherche.

 

QUESTION : Est-ce une méthode de traitement psychique ?

 

RÉPONSE: Oui, vous pourriez dire cela. Mais vous pourriez également dire que c’est une méthode de traitement physique. Le KI et le REI émanent du corps du guérisseur, particulièrement des yeux, de la bouche et des mains. Le guérisseur regarde fixement, souffle et masse très légèrement avec ses mains la zone affectée, ainsi les maux de dents, les douleurs chroniques, les maux d’estomac, les névralgies, les contusions, les brûlures et les autres inflammations douloureuses disparaissent. Une maladie chronique est plus délicate, elle est nécessite un peut plus de temps. Mais un patient sentira l’amélioration dès le premier traitement. Il serait sans doute difficile d’expliquer ce phénomène par la médecine moderne. Lorsque vous voyez les résultat, vous êtes convaincu. Même, les personnes qui aiment les appareils sophistiqués ne peuvent pas ignorer les faits.

 

QUESTION : Est-ce que je dois croire au Usui Reiki Ryoho pour obtenir un meilleur résultat ?

 

RÉPONSE: Non. Ce n’est pas comme une méthode psychologique ou comme l’hypnose ou comme d’autres méthodes mentales. Il n’est pas nécessaire d’y croire ou d’avoir de l’admiration. Peu importe si vous doutez ou si vous le rejetez. Par exemple, Le Reiki est efficace sur les enfants et sur des personnes très malades qui n’ont plus ou pas un seuil de conscience suffisant pour éprouvez des doutes. Il y a à peut prés une personne sur dix qui croit en la méthode avant un traitement. La plupart d’entre elles éprouve une amélioration après le premier traitement, à ce moment-là, elles croient en la méthode.

 

QUESTION : Qu’elles maladies peuvent être traitée par Usui Reiki Ryoho ?

 

RÉPONSE: N’importe quelle maladie qu’elle soit psychologique ou organique, peut être traitée par cette méthode.

 

QUESTION : Est ce que Reiki Ryoho ne fait que guérir ?

 

RÉPONSE: Le Usui Reiki Ryoho ne fait pas que guérir des maladies. Les faiblesses mentales telles que les angoisses, la faiblesse, la timidité, l’indécision, la nervosité et toutes autres mauvaise habitudes sont corrigées. Après quoi, vous pouvez mener une vie heureuse et guérir d’autres personnes avec l’esprit de Dieu ou de Bouddha, cela devient alors l’objectif principal.

 

QUESTION : Comment Usui Reiki Ryoho fonctionne-t-il?

 

RÉPONSE: Je n’ai pas reçu cette méthode par des personnes qui aurait étudié pour obtenir la force psychique de guérir. Je me suis accidentellement rendu compte que je l’avais reçu quand j’ai senti ce souffle mystérieux pendant le jeûne. C’est pourquoi, même en étant le fondateur, il m’est difficile d’expliquer exactement ce que c’est. Des chercheurs et des hommes de sciences ont étudié le phénomène mais les sciences modernes ne sont pas parvenues a expliquer le phénomène. Mais je crois que cela viendra.

 

QUESTION : Usui Reiki Ryoho utilise-t-il des médicaments et y a-t-il des effets secondaires?

 

RÉPONSE: L’on n’utilise jamais de matériel médical. le traitement se déroule de la manière suivante : Nous fixons du regard la zone affectée, nous soufflons dessus, nous la massons avec les paumes, nous imposons les mains et nous tapotons légèrement.

 

QUESTION : Est-ce que le praticien doit avoir des connaissances de médecine ?

 

RÉPONSE: La méthode est au-delà d’une science moderne, ainsi vous n’avez pas besoin de connaissance en médecine. Si une maladie du cerveau se produit, je traite une tête. Si c’est des maux d’estomac, je traite l’estomac. Si c’est une maladie des yeux, je traite les yeux. Vous ne devez pas prendre de médicaments ou vous faire planter des aiguilles. Un traitement prend peu de temps, l’on regarde fixement la zone affectée, on souffle dessus, on impose les mains, on masse légèrement. Cela fait de ma méthode est vraiment originale.

 

QUESTION : Que pensent les médecins scientifiques de cette méthode?

 

RÉPONSE: Les médecins scientifiques célèbre semblent très raisonnables. Les médecins scientifiques européens ont la critique sévère pour ce type de médecines. Pour revenir sur le sujet, Dr. Nagai d’université médicale de Teikoku dit , « Notre médecine diagnostique, enregistre et comprend des maladies mais elle ne sait pas les traiter. » Dr Kondo dit,  » ce n’est pas vrai que la médecine moderne ai accompli de grand progrès. Notre plus grande erreur est de ne pas prendre en compte les aspects psychologiques. » Dr Kuga dit, « En fait, selon le type des maladies, de la personnalité du patient et la manière d’appliquer le traitement, les thérapies psychologiques et les autres traitements de ce genre fait par des guérisseurs sans formation médicale marchent mieux qu’avec des médecins ». C’est un fait que des médecins scientifiques et des pharmaciens ont reconnu l’effet de ma méthode et sont devenues des élèves.

 

QUESTION : Quelle est la réaction de l’état ?

 

RÉPONSE: Le 6 février 1922, à la commission des budgets de la chambre des représentants, un membre du cabinet de Dr Matsushita a demandé au gouvernement ce qu’il pensait du fait que des gens sans formation de médecine, traitent de nombreux patients avec des méthodes physiologiques ou spirituelles. M. Ushio, un délégué de gouvernement a dit,  » Il y a seulement 10 ans, les personnes qui pratiquaient l’hypnotisme étaient considérées comme des charlatans. Mais des études ont était faites, et aujourd’hui, l’hypnose est utilisée pour traiter les malades mentaux. Il est très difficile de comprendre l’intellect humain juste par la science. Les médecins suivent des formations pour traiter des patients par la science moderne. Mais ils ne font pas des soins tels que la thérapie électrique ou l’imposition des mains. » Ainsi l’Usui Reiki Ryoho ne viole pas les lois sur les pratiques médicales ou la réglementation des traitements d’acupuncture et de moxa.

 

QUESTION : Les gens pensent que le don de guérir est donné à certaines personnes, et que cela ne peut pas s’apprendre.

 

RÉPONSE: Non, ceci n’est pas vrai. Tout ce qui vit à le don de guérir : Les plantes, les arbres, les animaux, le poisson et les insectes. Mais les Hommes, en tant que joyaux de création, ont des possibilités remarquables. L’Usui Reiki Ryoho active la force de guérison de l’Homme.

 

QUESTION : est que tout le monde peut recevoir l’enseignement d’Usui Reiki Ryoho?

 

RÉPONSE: Naturellement, homme, femme, jeune ou vieux, intellectuel ou pas, toutes les personnes de bon sens peuvent recevoir ce don en peu de temps et peuvent se guérir soi-même et soigner d’autres personnes. J’ai enseigné à plus de mille personnes et aucune n’a échoué. Juste avec Shoden, tout le monde peut guérir des malades. Vous pouvez penser qu’il est impensable d’obtenir la force de guéri en peu de temps mais c’est vraiment possible. Ma méthode permet de traiter une maladie délicate facilement.

 

QUESTION : Si je peux soigner d’autres personnes, je puis me guérir moi-même?

 

RÉPONSE: Si vous ne pouvez pas vous guérir, comment pourriez-vous guérir les autres ?

 

QUESTION : Comment est-ce que je puis recevoir Okuden?

 

RÉPONSE: Okuden inclut Hatsureiho, la technique de tapotement des paumes, la technique de massage légère, les soins à distance et les soins en profondeur. Je l’enseigne à ceux qui ont appris Shoden et qui sont de bons étudiants, qui ont une bonne conduite et sont respectueux.

 

QUESTION : Y a-t-il un niveau plus élevé qu’Okuden?

 

RÉPONSE: Oui, il y a un niveau appelé Shinpiden.

 

En résumé :

 

La force de vie universelle est transmise par imposition des mains. Elle est censée permettre la guérison et le développement spirituel du patient. A partir du deuxième degré, l’intronisation doit permettre un traitement à distance : l’énergie Reiki est envoyée par les airs à son destinataire.

 

Le fait d’imposer les mains est souvent rapproché de l’imposition des mains dans la Bible, et d’ailleurs, Jésus-Christ est parfois présenté comme un maître Reiki qui imposait les mains pour transférer l’énergie divine universelle de vie pour la guérison… Il est aussi parfois fait un rapprochement entre le Saint-Esprit et l’énergie Reiki, ou l’énergie divine de vie…

 

Le patient est couché habillé sur une natte ou un lit. Aucun diagnostic formel n’est établi, seuls des « états d’énergie » sont constatés. Ensuite, le thérapeute, en pleine concentration, pose ses mains pendant environ dix minutes sur le front de son client. Selon un rituel bien précis, il les pose alors sur d’autres points du corps, pour capter et retransmettre l’énergie cosmique… Parfois, il place des cristaux ou d’autres minéraux sur le corps du patient afin de lui communiquer l’énergie de guérison. Une séance dure une heure (ou plus), s’effectue dans le silence avec un seul patient, ou sous la forme d’un « télétraitement ».


Notes :

[1] Description de la salutation et de la prosternation, deux gestes essentiels de la pratique du bouddhisme

[2] Le terme « Meiji » désigne « l’ère du gouvernement éclairé » (1868 -1912), au cours de laquelle l’empereur Mutsuhito accomplit des réformes profondes, inspirées par les institutions et les mœurs européennes. Soumis aux pressions du monde extérieur, le Japon des shoguns (seigneurs qui gouvernaient depuis trois siècles) doit se transformer. C’est l’empereur qui, reprenant la réalité du pouvoir, va assurer cette transformation. L’ère Meiji est une période de modernisation intense sur le plan économique.

Mythe et histoire du Reiki

Le mythe

 

L’histoire du Reiki nous est parvenue sous cette forme : À la fin du 19ième siècle au Japon avec le Dr Mikao Ushui, doyen d’une université chrétienne de Kyoto, était enseignant et prêtre. Au cours d’une discussion avec ses élèves, ceux-ci lui ont demandé pourquoi si peu de personnes étaient capables de réaliser ce que le Christ avait demandé à ses apôtres et à tous ses disciples. Et pourquoi lui-même ne pouvait-il pas guérir les personnes par simple imposition des mains? Les élèves faisaient référence à la phrase suivante « Celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais, il en fera même de plus grandes » et à l’injonction lancée aux apôtres: « Allez, guérir les malades et ressusciter les morts ». (Mt 10 :

 

Le Dr Mikao Ushui ne put répondre et conforme au code de l’honneur japonais de cette époque, il démissionna et se mit en quête de la réponse et du don de guérison.

 

Pour le Dr Mikao Ushui, c’était le début d’une longue quête. Il commença ses investigations à l’université de Théologie Chrétienne de Chicago. Il étudia longuement les différents textes et fit des recherches. Il obtint le titre de docteur en théologie. Il réalisa ensuite une étude sur les religions comparées et constata que tous les grands initiateurs des différents mouvements religieux possédaient la capacité de guérir par l’imposition des mains. Malgré tout cela, il ne trouva pas de réponse à sa question. Il décida donc de rentrer au Japon et de poursuivre ses recherches à travers l’étude du bouddhisme. Il se rendit dans divers monastères pour poursuivre ses investigations, mais sans grand succès. Partout, la réponse a été la même: « Nous nous intéressons beaucoup plus à la guérison spirituelle qu’à la guérison physique ». Un jour, Mikao Ushui arriva dans un monastère ZEN où il découvrit dans un vieux manuscrit les traces d’un enseignement sauvegardé. Mais cela n’était pas suffisant.

 

Il étudia les « sutras » dans différentes langues, puis il trouva ce qu’il considérait comme l’aboutissement de ses recherches dans les textes sanscrits du bouddhisme tibétain. Malgré tout, ses connaissances théoriques n’étaient toujours pas suffisantes pour guérir réellement les malades. Après avoir demandé conseil à un de ses amis, moine ZEN, il entreprit une ascèse.

 

Il se rendit sur le mont Kuri-Yama où il jeûna et médita pendant vingt et un jours. Le dernier jour, alors que rien ne s’était encore produit, il vit apparaître dans le ciel une lumière. Rapidement, celle-ci grandissait. Elle s’approchait très vite. Elle vint frapper Mikao Ushui au front. Sa vision se troubla, puis il vit apparaître une féerie de lumières multicolores sphériques. Ces sphères de lumière comportaient en leur centre un symbole sanscrit.

 

Lorsque le phénomène disparut, il reprit conscience et courut raconter son expérience à son ami moine. Là, il put constater la réalité de son don de guérison. Mikao Ushui décida de se mettre au service des plus démunis. Il donna le Reiki à tous sans contrepartie. Il obtint d’excellents résultats et très souvent des guérisons totales.

 

Au bout de plusieurs années, Mikao Ushui était un peu désespéré. En effet, il voyait revenir sans arrêt les mêmes personnes, mais pour des raisons différentes. C’est alors qu’il comprit qu’en donnant la guérison sans contrepartie, il confortait les personnes dans leur schéma. Il entreprit donc de leur communiquer les sens de la responsabilité, de la gratitude et de l’honnêteté.

 

C’est à cette époque que Mikao Ushui établit les 5 principes du Reiki. Par la suite, il les enseigna dans tout le Japon. Il transmit le don de guérison à plusieurs personnes. Avec cette nouvelle étape Mikao Ushui comprit le sens des symboles qu’il lui avait été révélé durant les vingt et un jours de son jeûne.

 

Le plus dévoué de ses élèves était le Docteur Churio-Hayanasi qui fonda la première clinique de Reiki à Kyoto. Cette personne forma quelques maîtres de Reiki, dont une Américaine, madame TAKATA, ancienne patiente (dans les années trente). Elle-même format vingt-deux maîtres de Reiki aux États-Unis, dont madame Phillis Lei Furumoto, sa petite-fille.

 

Le Reiki connu en occident est issu de cette filiation. À la fin des années 80, il y avait environ deux cents maîtres Reiki occidentaux. Il existe d’autres lignes de Reiki, dont une orientale.

 

L’histoire réelle

 

S’il y a bien un élément du Reiki qui a fait couler beaucoup d’encre, c’est sans aucun doute l’histoire de sa redécouvert car le Reiki est un art ancestral. La première version qui nous est parvenue est un condensé. Elle raconte que Mikao était un prêtre et qu’il a tout abandonné lorsque ses élèves lui ont demandé si lui aussi savait faire les miracles que Jésus faisait. Cette histoire est fausse d’un point de vue historique mais elle a l’avantage de bien définir le Reiki, et de l’avoir rendu plus abordable pour les Occidentaux. Loin d’être une imposture et complément inintéressantes, cette légende présente l’avantage de bien définir le contexte historique et spirituel dans le qu’elle est née le Reiki mais elle gommait complément la forte influente qu’a eu bouddhisme dans la démarche d’Usui. Cette simple histoire condense tout un contexte et toute une phase de la civilisation japonaise. L’image d’Usui, prêtre chrétien ayant suivi des études dans des hautes écoles de théologie est la condensation de deux vérités : La première est l’histoire véridique de Joseph Neesima qui fut sans doute le premier japonais à sortir du Japon pour suivre des hautes études, à devenir prêtre chrétien, et à retourner l’enseigner au Japon. La deuxième est la vaste connaissance des différentes religions qu’Usui a pu acquérir à travers différents séminaires et ses rechercher personnelles. L’image de l’illumination et son effet immédiat est une condensation dans une durée très courte de tout un chemin qu’Usui a poursuivie durant toute sa vie. La légende du Reiki n’est pas véridique du point de vue purement historique, mais elle l’est du point de vue de la vie intérieure d’Usui. Elle est le résumé et la simplification de toute la démarche d’Usui reprise dans son contexte social, historique et spirituelle.

 

Un développement spectaculaire

 

Mikao Usui transmit plus tard ses révélations à son successeur, le grand maître Chujiro Hayashi, qui lui-même intronisa la célèbre Hawaya Tahata. Celle-ci transmit la prêtrise Reiki à sa petite-fille, Phyllis Lei Furumoto, qui fonda la «Reiki Alliance». Jusqu’en 1988, seuls les grands maîtres pouvaient initier des personnes.

 

Mais Phyllis Lei Furumoto céda son exclusivité: « Chaque maître peut à son tour nommer de nouveaux maîtres, à condition de n’opérer qu’après trois ans. Mais personne ne respecta cette condition. Au contraire, tous les initiés transmirent abondamment leur don, et Phyllis perdit rapidement le contrôle du système Reiki »[1]. En parallèle, Barbara Ray, autre maîtresse du Reiki et auteur du livre « Le facteur Reiki », fonda une association concurrente, la TRTAI (« The Radiance Technique Association International » (intitulée jadis AIRA). La confusion du système Reiki s’accentua encore lorsque l’ex-financier Erhard Strohm annonça que Mikao Usui lui était apparu lors d’une révélation d’énergie afin de l’introniser. En même temps, le prix des cours de Reiki (auparavant très chers) chuta sensiblement, ce qui le rendit accessible au grand public. « Erhard Strohm offrit le Reiki à un prix inférieur, tout en communiquant des informations qui jusqu’alors devaient rester secrètes »1. En outre, Andreas Dalberg a publié un ouvrage commentant les symboles, mantras et rituels initiatiques de tous les degrés du Reiki1.


Note :

[1] L’article et la bibliographie originales sont en allemand et ont paru dans le magazine « Christliches Zeugnis » 4/98.

Présentation du Reiki

Le Reiki est un terme japonais qui signifie ENERGIE universelle de vie ou énergie divine de vie. Le mot REIKI se compose de deux termes REI et KI. Ils signifient tous les deux : énergie universelle. REI a une connotation d’absolue tandis que le mot KI à un sens plus proche des être vivants. On pourrait dire que REI signifie énergie divine et KI énergie vital. Le mot Reiki aurait alors le sens de Energie divine de vie.

 

Le Reiki est présenté comme un art qui consiste à canaliser l’énergie vitale pour accroître les capacités d’auto guérison physique, psychoaffective et spirituelle. Il se propose de libérer les blocages, apaiser et calmer. Le Reiki soigne le présent et le passé. Une séance est présentée comme un simple moment de bien-être. Il existe deux types de pratique.

 

La première vise à apporter de l’énergie au corps physique. Elle se déroule dans une ambiance propice à la détente et à la « relaxation ». Le patient – habillé – s’allonge confortablement sur une table de massage. Le praticien se concentre, (parfois il passe ses mains au-dessus de son patient de haut en bas sans le toucher) puis commence une série d’imposition des mains sur différentes parties du corps (la tête, les yeux, les oreilles, la gorge, la poitrine, le foie, l’estomac, les intestins, le bas ventre, les genoux, les pieds les omoplates, la colonne, les reins, le bas du dos,… ). Chaque imposition dure entre 2 et 5 minutes. Il ne s’agit pas de massage : les mains ne bougent pas.

 

La deuxième pratique traite un aspect plus mental, plus spirituel de la personne. Elle est utilisée pour traiter les troubles affectifs, psychologiques, les situations de vie, pour libérer les mémoires du corps. La séance se déroule dans une endroit calme, propice à la détente et à la « relaxation ». Le patient est assis. Le praticien se concentre puis il calligraphie ou dessine mentalement des symboles au dessus du patient et pratique une série d’imposition des mains (crâne, poitrine, cœur). Chaque imposition dure environs 7 minutes.

 

Durant une séance le praticien peut sentir ou ressentir un besoin particulier et adapter sa pratique, comme il peut combiner les deux approches ; il peut aussi « effectuer un traitement à distance ».

 

Le principe du Reiki est simple. Lorsque le praticien pose ses mains sur le patient, il se crée en appel d’énergie vital que le corps du soignant canalise jusqu’au patient. Cette énergie va vivifier le patient, donner à son organisme la dynamique nécessaire pour enclencher l’auto guérison. Elle va aussi harmoniser son schéma énergétique, fournir la vitalité nécessaire à la mise à jours et au traitement des différents blocages. Mais le Reiki ne s’arrête pas là. Il met en contact l’individu avec son être essentiel. Il stimule l’étincelle du « divin » qui « est en chacun de nous ».

 

En résumé, le Reiki est présenté comme un puisant outil sur chemin de l’éveil spirituel. Il ne soigne pas le corps mais permettrait de lever les blocages psychiques ou spirituels. Le Reiki ouvre les yeux du cœur, de l’âme et l’esprit de chaque personne. Et c’est cette guérison intérieure et spirituelle qui entraîne la guérison du corps. Lorsque vous recevez le Reiki, l’énergie va alimenter tout votre être et mettre en lumières les évidences oubliées, lever le voile du doute. Le Reiki met en relation avec les parties divines qui sont en chacun.

 

Le Reiki guide individuellement chaque pratiquant vers sa réalisation individuelle.

 

Curieusement, nous retrouvons dans l’objectif du Reiki, une proposition déjà faite à l’homme depuis des milliers d’années, au jardin d’Eden :

 

Genèse 3 : 1 à 5

« Le serpent  était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?

 

La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.

 

Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

 

Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;

 

mais Dieu  sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront , et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »

 

Satan propose à l’homme de se réaliser individuellement, de se réaliser totalement pour devenir un dieu (ou un Christ, terme employé dans tous les mouvements New Age et Reiki).