Corps, âme, esprit, nous sommes le temple de Dieu

Ceux qui croient en la « démonisation » des chrétiens affirment qu’à la conversion, Jésus aurait seulement délivré notre esprit et qu’il nous incombe de nous délivrer nous-mêmes des démons qui pourraient encore se trouver dans notre âme ou notre corps. Ils inventent là un processus de délivrance que nous ne trouvons nulle part dans les Ecritures. C’est comme si le Seigneur nous avait laissés à la merci de Satan et qu’une fois sauvés nous devions faire une expérience supplémentaire pour être délivrés de son pouvoir. La solution consisterait alors à chercher « un ministère de délivrance » pour nous rendre réellement libres. C’est ainsi que, pour un tout et pour un rien, on pousse les chrétiens à chercher la délivrance de certains démons illusoires. Mais malheureusement, plus ils en chassent, plus il faut en chasser ; ce processus devient sans fin. Quelle séduction de la part de l’ennemi et quel esclavage ! Est-ce là la Bonne Nouvelle ?

Que dit la Bible à ce sujet ? La Parole de Dieu déclare que notre corps, et pas seulement notre esprit, est le temple du Saint-Esprit qui est en nous et que nous devons glorifier Dieu dans notre corps et dans notre esprit qui appartiennent à Dieu (1 Co 6 : 19 et 20).

Dans 2 Corinthiens (2 Co 6 : 14 à 17), la question est posée : « Quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou, qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Ou quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou, quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Ou quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ».

Dans ce passage, le mot « temple » est la traduction du grec ναος naos. Ce terme était utilisé pour décrire le lieu très saint du temple où se trouvait la présence même de Dieu. Par conséquent, si nous sommes vraiment nés de nouveau, notre corps ne peut plus être, comme certains le prétendent, un endroit que les démons peuvent occuper mais il est la résidence du Saint-Esprit.

L’apôtre Paul, dans 2 Corinthiens 6 : 14 à 17, présente un argument convaincant démontrant qu’un vrai chrétien, en tant que temple du Saint- Esprit (Jn 14 : 23 ; 1 Co 6 : 19), ne peut pas être habité par un démon. Il met en avant les idoles qui, dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, représentaient des démons (Dt 32 : 17 ; 1 Co 10 : 20 et 21), et la pire des profanations sous l’ancienne alliance consistait à ériger des idoles dans le temple même de Dieu (2 Rs 21 : 7 et 11 à 14). Si Dieu, dans l’Ancien Testament, interdisait formellement la présence d’idoles dans son temple, à plus forte raison comment pourrait-Il cohabiter avec les démons et permettre leur présence dans le temple du Saint-Esprit que nous sommes ? Il se contredirait Lui-même ! Or, la contradiction est en nous et non en Lui. Aucune cohabitation n’est possible entre le Saint-Esprit et les démons, comme il n’y a rien de commun entre le temple de Dieu et les idoles (2 Co 6 : 16).

Ainsi, à la lumière de nombreux textes bibliques, nous devons rejeter radicalement l’idée que le Saint-Esprit et un mauvais esprit puissent coexister dans la même personne. Toutes les tentatives basées sur d’éventuelles « expériences » pour prouver le contraire sont sans valeur. Le point de vue de l’homme est toujours faillible et ne doit jamais prévaloir sur l’enseignement de la Parole de Dieu.

Martin Luther a déclaré : « II est impossible pour Jésus-Christ et le diable de demeurer sous le même toit. L’un doit céder à l’autre ; le diable doit céder à Christ ».

Serait-il donc possible que le diable possède le corps d’un chrétien sans posséder son esprit ? Cette pensée, comme nous venons de le voir, s’oppose entièrement au texte biblique qui précise que notre corps est devenu le temple du Saint-Esprit. Elle va aussi à l’encontre de la conception biblique de l’unité de l’être humain qui est esprit, âme et corps (1 Th 5 : 23). La fragmentation de la personne en diverses parties est une idée païenne.

Pour conclure, il nous faut toutefois souligner que, bien qu’un démon ne puisse en aucune manière cohabiter avec le Saint-Esprit dans la vie d’un chrétien né de nouveau, des circonstances particulières peuvent parfois se présenter.

Il est par exemple possible qu’un démon habite encore dans une personne en train de se convertir et n’ayant pas encore été régénérée par le Saint- Esprit. Si la repentance de cette personne n’est pas sincère et si l’abandon de ses péchés n’est pas radical, les démons ne pourront pas être définitivement chassés. Elle n’expérimentera donc pas de véritable délivrance, ni une authentique nouvelle naissance qui lui permettrait de devenir le temple du Dieu vivant (2 Co 6 : 16 ; Mt 12 : 28 et 29). C’est pourquoi, il est sage de ne pas appeler trop tôt quelqu’un « converti », si cette personne n’est pas décidée à changer complètement son style de vie et à porter des fruits dignes d’une vraie repentance.

Ce « ministère de délivrance » est allé au-delà des Ecritures. Il a commencé par une exégèse incorrecte et s’est appuyé sur une confiance excessive en l’expérience, plutôt que sur les enseignements de la Bible. C’est ainsi qu’un nouveau « ministère », sans fondement biblique, s’est développé et a été présenté comme un remède pour des chrétiens dont la vie spirituelle semblait être une succession de défaites.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s