Des manifestations trompeuses

Dieu contrôle souverainement toutes choses dans l’univers qu’Il a créé, y compris les puissances des ténèbres. Satan ne peut faire que ce que Dieu lui permet de faire. Dans cette perspective, le problème de la liberté ou de l’esclavage, de la bénédiction ou de la malédiction, est très clair. Tout revient à notre relation avec Dieu, par le moyen de l’Evangile. La Bible dit : « Béni soit l’homme qui se confie en Dieu… Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme… » (Jr 17 : 5, 8). Le fait d’avoir recours à des « techniciens spirituels », à des « spécialistes de la délivrance », qui manipulent les âmes et les esprits qui les influencent, revient à « se confier en l’homme », quel que soit l’habillage chrétien dont on affuble ces techniques.

Nous pouvons penser que tout ce qui arrive lors des « séances de délivrance » ou d’exorcisme est bien réel ; certaines manifestations sont indubitablement liées à des démons. Mais l’interprétation que les praticiens de ce type d’exorcisme (car il s’agit bien de cela) ont est toute différente de ce qu’elle doit être : ces manifestations stimulent énormément ceux qui sont pris dans ce système de pensée, mais, en fait, Satan « joue le jeu » pour prendre des âmes dans ses filets, pour les pousser à se confier en l’homme et non en Dieu seul et en Son Evangile. Satan réussit ainsi à faire croire que le « ministère de délivrance » est plus important que le simple Evangile, et que ce qui est fait l’épouvante ! Ce faisant, il réussit à diminuer la confiance en l’Evangile, en faisant croire que ce n’est pas l’Evangile qui délivre pleinement les gens des puissances des ténèbres, mais qu’il faut avoir recours à des « ministères de délivrance » qui ont reçu des révélations extra-bibliques.

Le processus de délivrance de l’oppression des démons ressemble beaucoup à un racket organisé par des gangsters, pour « protéger » ceux qu’ils rançonnent. Le diable travaille aux deux extrémités de la chaîne : d’un côté il oppresse, et d’un autre côté il propose sa protection, moyennant « finance ». Satan fait tout ce qu’il peut pour pousser les gens à pratiquer le péché et l’occultisme pour les lier, puis il pousse ceux qui croient au combat spirituel à pratiquer leurs techniques de délivrance, en étant persuadés qu’ils détiennent la clef de la liberté. En fait, Satan gagne alors sur les deux tableaux ! Il ne lui reste plus qu’à convaincre les « délivreurs » qu’ils sont sur la bonne voie par des manifestations plus ou moins impressionnantes…

Satan peut demander à ses démons de révéler des « secrets » concernant le monde spirituel et la délivrance, puis de « partir » au commandement du ministère de délivrance. Si les démons semblent obéir aux menaces d’être tourmentés par des anges dans l’abîme, c’est pour une raison très simple : les démons veulent pousser les Chrétiens à croire que ce sont les « spécialistes de la délivrance », et non Dieu seul, qui ont l’autorité de juger les démons avant le temps. Cela sert les objectifs de Satan, qui fait alors croire toujours le même mensonge, que l’homme peut être « comme Dieu ». Il nous fait ainsi croire que nous possédons un pouvoir qui n’appartient en fait qu’à Dieu.

Le système de pensée du combat spirituel diminue considérablement notre foi en l’Evangile. Nous ne croyons plus pleinement que l’œuvre parfaitement accomplie par Christ à la croix suffit à nous délivrer de toute la puissance de Satan et des démons, ni que c’est Dieu qui nous transformera complètement à l’image de Christ. Nous croyons alors que tout ce que nous essayons de faire peut être remis en cause, si nous n’avons pas les connaissances et les techniques spéciales pour mener ce combat spirituel. Apparemment, l’Evangile seul ne « marche pas vraiment » pour tous ceux qui ont besoin de consulter les « spécialistes de la délivrance », et il faut y ajouter beaucoup de choses. Ces spécialistes enseignent que l’Evangile ne nous délivre que potentiellement. Certes, il nous faut croire en l’Evangile, mais nous avons aussi besoin de « briseurs de malédictions » professionnels, d’exorcistes, d’intercesseurs prophétiques, de spécialistes de la guérison intérieure, de conseillers psycho-spirituels, et d’une foule d’autres spécialistes qui constituent une nouvelle classe de « prêtres compétents ». Tous ces spécialistes s’installent dans une position de nouveaux médiateurs entre Dieu et les âmes captives. Ils sont comme les « protecteurs » du racket, qui empêchent les bandits de nous battre et de nous dépouiller.

Selon ces spécialistes, notre bien-être spirituel et matériel est déterminé pat tout ce qui se passe dans le monde spirituel. Eux seuls détiennent les secrets qui nous permettront d’être guidés dans la liberté et la prospérité. Neil Anderson prétend que beaucoup de Chrétiens sont dans les liens parce que leur système de pensée est mauvais[1]. Ils ne voient donc aucune raison de s’engager dans le combat spirituel, parce qu’ils ont une « mentalité d’occidentaux ». Ce qu’Anderson ne comprend pas, dans son livre, c’est qu’il existe deux systèmes de pensée au sein du Christianisme, qui acceptent tous deux l’enseignement biblique au sujet de la réalité des esprits et de leur influence sur les gens. Anderson est partisan du système de pensée du combat spirituel, en disant qu’il s’agit du système de pensée « chrétien », ne parlant jamais de la Providence divine, et enseigne à ses lecteurs qu’ils doivent franchir des « étapes de libération » qui vont au-delà de l’Evangile et des moyens de grâce fournis par l’Ecriture (ce qui ressemble énormément au schéma yoguiques hindous).

Les motivations des spécialistes de la délivrance ne sont pas mises en doute. Ils travaillent, sans recevoir aucun salaire ni aucun profit personnel dans le but de servir Dieu et faire progresser Son Royaume, mais sans Lui ! Ils sont séduits, et cette séduction les fait enfoncer les gens dans l’esclavage spirituel, au lieu de les délivrer réellement ; sans le savoir, ils enchaînent encore davantage les personnes qu’ils veulent aider.

Par exemple, ils enseignent que si un démon est chassé, et si la personne délivrée retombe dans le péché, alors sept démons plus méchants reviennent en elle. Il s’agit d’une mauvaise compréhension des textes bibliques. En cela, l’asservissement est accru pour ceux qui avaient besoin de délivrance. Si quelqu’un, par exemple, vient à être « délivré » d’un esprit de convoitise (ce qui arrive souvent), et s’il convoite par la suite une femme, il commence à s’inquiéter et à angoisser, parce qu’il aurait donné à Satan le droit d’envoyer encore plus de démons pour le tourmenter ! Il lui faut ensuite revenir voir ses « exorcistes » pour une nouvelle délivrance…

Un tel enseignement fait croire aux gens que leur liberté dépend d’une vie pratiquement sans péché. Dès la moindre chute, les démons reviennent ! Pour vous rendre compte à quel point les gens dépendent d’un homme et non de la grâce de Dieu, considérons ce qu’écrit encore Bob Larson : « J’ai connu des gens que j’ai refusé d’aider, pour qu’ils mûrissent dans le Seigneur jusqu’au point où Satan ne s’intéresse plus à eux »[2].

Ce système de pensée ne peut que produire la crainte et l’orgueil. La crainte en poussant à croire que l’on ne peut être un assez bon Chrétien pour éloigner les démons de nous, ou l’orgueil en amenant la pensée que l’on est tellement puissant et sans péché, que Satan nous craint et ne peut pas nous toucher. La crainte et l’orgueil résultent du fait que l’on a fait plus confiance à l’homme qu’à Dieu.

Le système de pensée du combat spirituel affirme que les Chrétiens sont engagés dans un combat contre les puissances des ténèbres. Selon ce système de pensée, Dieu œuvre au travers des Chrétiens, mais Sa liberté d’action est limitée ! Plus les Chrétiens possèdent la puissance et les techniques du combat, et plus ils peuvent vaincre les forces des ténèbres. Si les Chrétiens ne connaissent pas les techniques du combat spirituel, ils seront les victimes et non les vainqueurs. Il y a des pertes dans ce combat, et Dieu n’est pas assuré de la victoire finale.

A contrario, la Parole de Dieu nous amène sur le « terrain » de la Grâce et de la Providence divines ; elle affirme que Dieu est souverain, et qu’Il contrôle toutes les puissances des ténèbres. Ces puissances spirituelles mauvaises ne peuvent faire aucun mal aux Chrétiens, sans en avoir d’abord reçu la permission du Seigneur. Tout ce que le Seigneur permet est toujours pour notre bien. Le problème essentiel n’est pas notre connaissance des techniques du combat spirituel, mais notre connaissance de Dieu et de l’Evangile. Satan essaye toujours de nous faire croire le mensonge que nous pouvons être comme Dieu, ce qui est contraire à la vérité de l’Evangile.

Bien entendu, nous pouvons être amenés à prier et chasser des puissances ténébreuses de personnes non encore sauvées et régénérées par Christ ; mais en aucun cas, un chrétien authentique peut être possédé ou démonisé[3] !

Les partisans du combat spirituel égarent en faisant croire qu’il est nécessaire de connaître l’action des démons, des malédictions, et de toutes les activités de Satan, et qu’il faut rejeter la « mentalité occidentale »[4], qui nie l’existence du monde spirituel et de l’activité des esprits. Mais il s’agit d’un faux dilemme. Ne nous laissons pas égarer. Même si nous croyons en la grâce divine et en Sa Providence, nous croyons aussi en l’existence des démons, tout comme en l’existence des anges de Dieu et de la présence du Saint-Esprit.

Nous devons choisir de croire, soit que Dieu est souverain sur tous ces êtres spirituels et sur toutes ces réalités du monde spirituel, soit que Dieu Se contente de nous demander de combattre, en nous laissant conduire ce combat avec les armes qu’Il nous donne. Ceux qui défendent ce point de vue pensent que Dieu est simplement là pour nous aider, si nous utilisons les bonnes techniques. Mais ce n’est pas Lui qui nous garde, dans Sa souveraineté, et qui nous conduit dans la gloire. Est-ce Dieu qui règne, et qui nous conduit au but, ou doit-Il nous laisser déterminer l’issue de ce combat contre les démons ?

Dieu veut utiliser Son Evangile pour délivrer les hommes des puissances des ténèbres, et l’Evangile est parfaitement efficace pour accomplir la volonté de Dieu de sauver les pécheurs, et que cette volonté est déterminée de toute éternité. Ceux qui croient sont « sauvés parfaitement » (Hb 7 : 25). Ils ne doivent pas craindre les puissances mauvaises. La grâce de Dieu nous donne une pleine liberté.

Les défenseurs du combat spirituel veulent nous faire croire autre chose. Ils veulent nous faire croire que toutes sortes de techniques et de processus spirituels, qui n’étaient pas connus avant le 20° siècle ( ! ), nous sont nécessaires pour nous libérer de l’esclavage de Satan. Il faut croire que tous les Chrétiens des siècles antérieurs ont toujours vécu dans l’esclavage spirituel, parce qu’ils n’avaient que l’Evangile, et que cela n’a pas dû leur suffire ! En cherchant à nous convaincre de l’insuffisance de l’Evangile, les « spécialistes de la délivrance » créent un nouvel esclavage spirituel. De plus, la Parole de Dieu nous présente des personnes animées de ce système de pensée en Actes 19 : 13. « Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent d’invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous conjure par Jésus que Paul prêche ! » Ces hommes s’appuyaient sur la puissance de Paul (d’un homme) pour chasser les démons… La réponse est clair : « L’esprit malin leur répondit: Je connais Jésus, et je sais qui est Paul; mais vous, qui êtes-vous ? » (Ac 19 :15)


Notes :

[1] Neil T. Anderson, The Bondage Breaker, (Eugene Harvest House, 2000) 30-33.

[2] Larson, 191.

[3] Terme utilisé pour soi disant différencier un non chrétien (qui peut être possédé) et un chrétien (qui peut être démonisé) ; ainsi, les « ministères de délivrance » affirment aussi qu’un chrétien ne peut pas être possédé… seulement démonisé ! !

[4] pour rejoindre sans nul doute un système de pensée oriental

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s