Ce serait le plus grand réveil de toute l’histoire

On ne manque pas d’audace! Les promoteurs du « réveil de Pensacola » n’ont pas peur de déclarer qu’il est aussi important, sinon plus, que celui des Actes des Apôtres. D’après eux, il serait plus grand et meilleur que tous les précédents réveils rapportés dans l’histoire de l’Eglise. Ils estiment que ces derniers n’étaient que le fondement de celui-ci. Quel orgueil et quel aveuglement !

 

Lors d’une conférence pour serviteurs de Dieu dans la région de Pensacola, le pasteur John Kilpatrick a informé ses collègues présents que Dieu lui aurait demandé s’il était prêt à voir son église « se diviser ». Il continua en disant que Dieu désirait séparer ceux qui sont contre ce mouvement de ceux qui lui sont favorables. Une division eut réellement lieu, et il déclara: « Dieu a ôté de mon église ceux qui étaient trop re1igieux ».[1] Il concluait ses remarques en affirmant que ceux qui se dressaient contre ce réveil n’étaient que des gens « religieux ». Les Ecritures ne sont-elles pas l’unique point de repère pour juger ou discerner si un « mouvement » est de Dieu ou non ? Dans un autre discours, il prétendait encore : « Ce mouvement est de Dieu et vous avez intérêt à ne pas le critiquer ». Ce n’est pas en déclarant « qu’un mouvement est de Dieu », que celui-ci devient authentique. En fait, toutes ces menaces voilées et ce mépris des opposants ne révèlent-ils pas une profonde insécurité et un esprit autoritaire qui n’a absolu­ment rien à voir avec l’Esprit de Christ ?

 

Un autre pasteur, favorable à Pensacola, formula la phrase suivante pour inti­mider sa congrégation : « Si vous n’entrez pas dans ce mouvement, vous souffri­rez comme les juifs lorsqu’ils ont manqué le moment de leur visitation. S’opposer à ce mouvement équivaudrait, selon eux, à manquer l’heure de la visitation divine ! » Quelle prétention !

 

Un autre grave problème, dans ce mouvement, est leur insistance à refuser tout « contrôle » de leurs manifestations. En cataloguant leurs opposants de « juges », les leaders de ce réveil ne se rendent pas compte qu’ils font exactement ce qu ils condamnent chez les autres. En fait, ils s’érigent eux-mêmes en « juges » en décrétant qui est « religieux » et qui est « spirituel », et cela sur la seule base de l’acceptation ou du refus de leurs manifestations.

 

L’auteur chrétien Arthur Katz fait aussi des remarques pertinentes sur ce réveil dans un de ses articles. Il y exprime bien la pensée et l’inquiétude de beau­coup de chrétiens actuels : « J’estime, dit-il, que les caractéristiques les plus importantes de ce mouvement sont les différentes menaces proférées par leurs promoteurs. Ils cataloguent leurs opposants « d’ennemis » et « d’obstacles » à l’effusion de Dieu. Ils affirment par exemple : « Joignez-vous au nombre, ou alors débarrassez le chemin, afin que les autres puissent y entrer…». Je me demande, reprend l’auteur, si ce n’est pas, en définitive, la gloire de l’homme qui est recherchée et défendue d’une manière si véhémente, plutôt que celle de Dieu. Nous pourrions bien être au début de ce que Jésus nous a avertis en décla­rant : « Et même, l’heure vient où quiconque vous fera mourir, croira rendre un culte à Dieu » (Jn 16 : 2).


Note :

[1] The Quaterly Journal, April-June 1997; Media Spotlight, Pensacola, Special Report, 1997

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s