Allah, le dieu des musulmans

Islam est un mot arabe qui veut dire “soumission, re­nonciation et abandon”. En tant que religion, l’islam signifie une soumission totale à la volonté de Dieu en toutes choses. Un musulman est quelqu’un qui s’est aban­donné à Dieu selon la foi islamique. Même des personnages historiques ayant vécu avant l’apparition de l’islam sont appelés musulmans dans le Coran, dont Abraham (Coran 2:128, 133-136), les prophètes juifs (Coran 5: 44) et les disciples de Jésus (Coran 3: 52). (Dans la version française du Coran, le mot « musulman » dans ces ver­sets est traduit par « soumis ».)

Les musulmans vénèrent Dieu et parlent de Lui. Il est le centre de leur philosophie. Il est Un – le Souverain Créateur, le Souverain Tout-Puissant, le Juge in­contestable et le Planificateur de tout – et Il est absolu dans sa volonté.

Les musulmans moyens citent avec vénération le nom de Dieu plusieurs fois par jour. Au commencement de la journée, du repas, d’une discussion ou de toute autre activité, ils disent souvent bismellah (« au nom de Dieu »). D’autres expressions telles que inshaAllah (« s’il plaît à Dieu »), subhanAllah ou alhamdulellah (« louange à Dieu »), masha’ Allah (« comme il est bon ») et Allah-u Akbar (« Dieu est grand ») ne sont que quelques-unes des déclarations généralement entendues tout au long d’une journée dans une communauté musulmane. Une réponse typique à la question désinvolte « Comment allez-vous ? » n’est pas: « Bien, merci » mais « Louange à Dieu ». Il est vrai, pourtant, que les gens utilisent de telles expressions pieuses davantage par tradition et habitude que par ferveur religieuse. Ces expressions n’indiquent pas particulièrement une foi consciente, bien que la foi en l’existence de Dieu soit une chose normale et indiscutable.

Dieu est Un

Les musulmans croient que Dieu est Un. Son unité est simple et abso­lue. Il n’a pas d’égal ni d’associés. En réalité, Muhammad[1] ne fut pas le premier Arabe à présenter a ses compatriotes Allah comme le seul Dieu. Son père qui naquit dans une famille pré-islamique, fut appelé Abd-ullah, « le serviteur du Dieu ». Même avant l’islam, de nombreux Arabes préféraient n’adorer qu’Allah. Ils étaient appelés des Hanifs. La croyance dans l’unité absolue de Dieu est si importante qu’elle est considérée comme étant le dogme le plus essentiel de la théologie isla­mique.

Il est au-dessus de tout

Les musulmans disent que Dieu est supérieur et au-dessus de tout. Il est le Créateur, mais Il est bien au-dessus de sa création et n’y intervient pas. Il est partout. Il voit et veille sur les humains, mais Il s’en tient éloigné. Il est éternel, alors que tout autre est mortel. Il est parfait en majesté et beauté. Il est tout-puissant. Il est une abstraction et les gens ne peuvent pas Le comprendre. En réalité, les gens ne devraient même pas essayer de l’expliquer. Il est au-dessus de l’analogie.

Pour la plupart des musulmans, expérimenter la réalité de Dieu ou son essence est hors de question. Il est lointain et inaccessible mais très proche d’une façon mystérieuse.

Il est le Maître Souverain

La volonté de Dieu est suprême et il fait ce qu’il veut, il pardonne à qui Il veut pardonner et il punit qui Il veut punir. Les humains ne sont pas les enfants de Dieu; plutôt, ils sont ses esclaves ou ses serviteurs et n’ont pas à discuter ou à s’éle­ver contre sa volonté. Peu importe le fait qu’une personne soit proche de Dieu, elle se tiendra toujours dans la présence du Tout-Puissant comme un abd (un « esclave »).

L’islam rejette catégoriquement le concept chrétien d’un Dieu qui est notre Père, de peur d’en diminuer la grandeur (Coran 5:18). Par ailleurs, l’idée que « Dieu est amour » ne se trouve pas dans le Coran. Selon le saint livre de l’islam, l’amour de Dieu est réservé aux gens biens (Coran 3: 76; 9 : 4; 2:195; 3:146). De plus, même si Dieu s’intéresse à la souffrance humaine, il ne s’en occupe pas. L’islam ne voit rien de faux ou de problématique dans une telle idée.

La compréhension générale musulmane au sujet de Dieu peut être comparée à un juge assis à l’extrémité d’une course d’obstacles, sur un trône dans le faste et le luxe du Paradis. Ce souverain délivre des lois et des règlements à travers des messagers. Cependant, il n’est pas lui-même directement préoccupé à secourir les gens dans leur lutte. Alors que les coureurs rivalisent, le juge distribue récompense ou punition à chaque personne selon de ce qu’il a accompli.

Dans la compréhension chrétienne, Dieu donne les règles, et Il est directement impliqué Lui-même en parcourant la même course. Dans la Bible, Dieu a choisi la voie de la souffrance. A travers l’incarnation, Il s’identifie à l’humanité souffrante, et cela ne Le rabaisse pas et ne diminue ni sa gloire ni sa grandeur. Dans l’islam, Dieu manifeste sa souveraineté en envoyant des messagers ; dans le chris­tianisme, en venant Lui-même. Dans la théologie islamique, la relation de Dieu avec les personnes se fait à travers la révélation et les prophètes; dans la théologie chrétienne, Dieu va jusqu’à se donner Lui-même par amour.

Le message central de l’Evangile est que Dieu a pris Lui-même l’initia­tive de chercher et de sauver les gens. il a visité les humains et a pris contact avec eux. Un tel concept est tout à fait incompréhensible et inacceptable pour l’islam qui enseigne que Dieu se tient à l’écart des personnes. Celles-ci doivent prendre l’initia­tive et entreprendre seules la course à travers une véritable lutte et une persé­vérance afin de transformer leur situation.

La Bible enseigne que Dieu qui est le Seigneur Souverain est pro­fondément compatissant à l’égard de l’humanité pécheresse et impuissante. Dans son amour, Dieu est descendu pour sauver l’homme de son état de misère et de dépravation (1 Jean 4 :10). C’est la vérité la plus grande et la plus réconfortante. L’Eternel Roi Souverain de l’univers est aussi le Père compatissant et aimant !

La pensée musulmane refuse et rejette une telle idée, la trouvant inconcevable. L’islam enseigne que l’homme est censé aimer Dieu en premier et obéir à ses ordres. Alors Dieu l’aimera (voir Coran 3 : 31). Dans le Haddith, nous lisons que Dieu dit:

Si mon serviteur continue à s’approcher de moi avec des sacrifices,

Il me sera plus proche jusqu’à ce que je l’aime.

Et une fois que je l’aimerai, je deviendrai pour lui l’oreille par laquelle il entendra, l’œil par lequel il verra, la main avec laquelle il touchera, et le pied avec lequel il marchera. Et s’il m’adresse une demande, je lui donnerai, et s’il a besoin de mon aide, je la lui accorderai.

Dans le Coran, Dieu a plusieurs noms. Les musulmans en ont pris 99 et les appellent « les noms merveilleux de Dieu ». (Certains pensent que cela fut fait pour satisfaire les Arabes païens polythéistes qui adoraient les nombreuses filles de Dieu qui furent toutes détrônées par Muhammad. Mais rien ne prouve cette théorie).

Ces 99 noms parlent des attributs et des caractéristiques de Dieu. Bien que certains de ces noms se rapportent à sa compassion et à sa miséricorde, la plupart d’entre eux se rapportent à sa puissance, à sa force, et à sa vengeance. Ainsi, Il est grand, juste, exalté; Il est le Juge, le Roi du Jour du Jugement, etc.

Parfois, on peut avoir l’impression que le Dieu islamique est capri­cieux, parce que tandis qu’il guide dans le droit chemin, il égare aussi quelquefois les gens. Par ailleurs, Il apporte de temps à autre dégât et destruction. il est décrit aussi par des expressions comme « Celui qui abaisse », « Celui qui oblige » ou « le Ty­ran », « le Hautain ». Tous ces termes, quand ils sont utilisés par les hommes, ont un sens péjoratif.

Même le musulman le plus pieux n’est pas sûr que Dieu l’acceptera ou non au Dernier Jour; il ira soit au paradis soit en enfer. Abu Bakr (le premier homme converti à l’islam, le compagnon le plus proche du prophète, et le premier calife musulman après Muhammad) jura un jour: « Par le nom de Dieu, je me méfie­rais de la ruse de Dieu, même si j’avais déjà un pied dans le Paradis. »

Puisque Dieu est bien au-dessus de la compréhension de l’homme, celui-ci est incapable de Le définir. Même si quelqu’un essayait de Le décrire en disant « Dieu est amour » comme le font les chrétiens, cela pourrait signifier qu’il n’est pas haine. Si quelqu’un disait « Dieu est bon », cela pourrait vouloir dire qu’il n’est pas méchant. Les musulmans considèrent que de telles descriptions imposent des limites à la nature de Dieu. L’idée que Dieu soit limité est inacceptable pour eux.

L’islam enseigne cependant qu’une personne peut connaître Dieu parce qu’il s’est annoncé et s’est révélé Lui-même aux prophètes pour guider le peuple dans le droit chemin. Selon l’islam, Dieu a envoyé le Coran au plus grand des prophètes, Muhammad. L’islam est une religion avec un livre, le Coran. Pour les musulmans, le Coran est la révélation finale. C’est le plus grand de tous les livres par sa langue, son style et son message.

Le Coran est lu, appris, étudié, mémorisé et récité. Son contenu est sacré et vénéré. En tant que livre, il ne doit pas être manipulé avec légèreté ou négli­gence. C’est la déclaration essentielle et centrale de la religion, ce qui lui donne une extrême valeur aux yeux des musulmans. Il les influence grandement dans tous les aspects et les activités de la vie.


[1] Voir « Mahomet ou Muhammad » -> https://wp.me/p8REsR-qH

Une réflexion sur “Allah, le dieu des musulmans

  1. Erreur typographique:Le message central de l’Evangile est que Dieu a pris Lui-même l’initia­tive de chercher et de sauver les gens. il a visité les humains et a pris contact avec eux. Un tel concept est tout à fait incompréhensible et inacceptable pour l’islam qui enseigne que Dieu se tient à l’écart des personnes. Celles-ci doivent prendre l’initia­tive et entreprendre seules la course à travers une véritable lutte et une persé­vérance afin de transformer leur situation.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s