Une otage chrétienne face à son ravisseur

« Ps 59 : 17 : Et moi, je chanterai ta force ; dès le matin, je célébrerai ta bonté. Car tu es pour moi une haute retraite, un refuge au jour de la détresse. »

 

Le 15 mars 2005, Ashley Smith, une jeune veuve et mère de famille de 26 ans résidant à Atlanta (USA), a été prise en otage et gardée prisonnière dans son appartement par Brian Nichols, un suspect de 33 ans, qui venait de tuer 4 personnes et d’en blesser une 5ème lors d’une évasion du palais de justice d’Atlanta.

Pendant la durée de sa captivité, Ashley Smith a parlé calmement à Brian Nichols de sa foi et de sa confiance en Dieu, et lui a lu des passages d’un livre parlant du sens de la vie. Elle est passée du rôle d’otage à celui de confidente et a parlé du sens de la vie au tueur, pendant qu’une gigantesque chasse à l’homme avait lieu à l’extérieur de son appartement.

Ashley Smith a raconté que Nichols l’a kidnappée dans le parking à l’extérieur de son appartement, alors qu’elle revenait d’un magasin.

 

« Il a dit : Je ne te ferai pas de mal si tu fais ce que je te dis », a-t-elle raconté.

Nichols l’a attachée avec du scotch marron, un rideau et une rallonge et lui a demandé de s’asseoir dans la salle de bain pendant qu’il prenait une douche. « Je croyais qu’il allait m’étrangler », a-t-elle raconté.

Bien que son épreuve ait commencé par un pistolet enfoncé dans les côtes, totalement ligotée, tout s’est terminé avec les armes déposées par terre lorsque Nichols l’a laissée aller voir sa petite fille.

Après des heures entières à parler des meurtres, de leurs familles et de Dieu, Ashley Smith rapporte que Nichols désirait seulement une vie normale.

« Je pense sincèrement que lorsque je le regardais, il ne voulait plus recommencer. Je lui ai dit : Il risque d’y avoir encore beaucoup de blessés et tu vas probablement mourir. »

Nichols a détaché Ashley Smith, lui a permis de lire un passage dans un livre qu’elle choisit car l’auteur y parle de servir Dieu et son prochain.

« Tu es ici, dans mon appartement, pour une raison particulière », lui a-t-elle dit, lui suggérant qu’il était peut-être destiné à être capturé et à faire connaître la parole de Dieu à ses compagnons de prison.

Quelques heures plus tard, Nichols lui a permis de quitter son appartement et elle a appelé la police. Lorsque les autorités sont arrivées, Nichols s’est rendu calmement, en agitant une serviette blanche en guise de drapeau blanc, après que Ashley Smith l’ait convaincu d’abandonner. Il doit répondre à des accusations fédérales et d’état pour les meurtres d’un juge, d’un reporter de tribunal, d’un député et d’un agent fédéral.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s