La communication, un don de Dieu

« Qui nous instruit plus que les bêtes de la terre, Et nous donne l’intelligence[1] plus qu’aux oiseaux du ciel ? » (Jb 35 : 11)

 

Les oiseaux ont des facul­tés étonnantes. Leurs manœuvres aériennes font pâlir d’envie les ingénieurs de l’aéro­nautique. Certaines espèces par­courent des milliers de kilomè­tres au-dessus des océans, où les points de repère sont inexis­tants, et atteignent infaillible­ment leur destination.

 

Un autre talent remarquable des oiseaux qui révèle aussi la sagesse du Créateur est la capacité de communiquer par des appels et des chants.

 

Les petits de certaines espèces commencent à communi­quer avant même leur éclosion de l’œuf. Par exemple, la caille pond au moins huit oeufs, à raison de un par jour. Si tous se développaient au même rythme, l’éclosion s’étalerait sur une période équivalente de huit jours… La mère se heurte­rait donc à la tâche difficile con­sistant à s’occuper de poussins d’une semaine, déjà actifs, tout en couvant encore un oeuf. Au lieu de cela, les huit cailleteaux de la couvée sortent de leur co­quille en l’espace de six heu­res. Comment est-ce possible ? Selon des chercheurs, une rai­son fondamentale serait que les embryons de caille communiquent entre eux depuis l’inté­rieur de l’œuf et parviennent à orchestrer une éclosion presque simultanée.

 

Chez les oiseaux adultes, ce sont en général les mâles qui chantent. Ils le font particulière­ment pendant la saison des amours pour mar­quer leur territoire ou attirer une femelle. Cha­cune des milliers d’espèces a pour ainsi dire sa propre langue, ce qui permet aux femelles d’identifier les mâles de leur espèce.

 

Ce n’est pas sans raison que les oiseaux chantent surtout le matin de bonne heure et au coucher du soleil. En effet, le vent et les bruits de fond sont moins forts à ces moments-là. Des spécialistes ont découvert que les chants des oiseaux s’entendent jusqu’à 20 fois mieux le matin et le soir qu’en pleine journée.

 

Si ce sont souvent les mâles qui pépient, les femelles émettent elles aussi une diversité de cris, ou de sons courts, aux significations distinctes. C’est ainsi que le « vocabulaire » des pinsons se compose de neuf appels. Le cri qu’ils lancent pour avertir d’une menace aé­rienne, comme celle d’un rapace en quête de nourriture, diffère de celui qu’ils utilisent pour avertir d’un danger terrestre.

 

La sagesse instinctive des oiseaux est assuré­ment impressionnante, mais l’aptitude des hu­mains à communiquer l’est bien plus encore. Dieu nous a rendus « plus sages que les créatures volantes des cieux » (Jb 35 : 11). La capa­cité de transmettre des pensées et des idées abstraites et complexes, par des sons produits au moyen des cordes vocales ou par des gestes, est spécifique au genre humain.

 

A la différence des animaux, les bébés hu­mains semblent programmés pour apprendre des langues complexes. Certains enfants parviennent à apprendre une langue même quand leurs parents ne leur parlent pas directe­ment dans cette langue ; des enfants sourds iront jusqu’à inven­ter leur propre langue des signes si on ne leur en apprend pas une à la maison.

 

La capacité de communiquer nos pensées et nos sentiments par la parole ou par des signes est vraiment un merveilleux don de Dieu. Néanmoins, l’aptitude à communiquer avec lui par la prière est encore plus précieuse, surtout qu’Il nous invite à plusieurs reprises à nous adresser à Lui :

 

  • « Ayez recours à l’Eternel et à son appui, Cherchez continuellement sa face ! » (1 Ch 16 : 11)
  • « Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. » (Mt 7 : 7)
  • « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » (Mt 26 : 41)
  • « Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher. » (Lc 18 : 1)
  • « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. » (Ep 6 : 18)
  • « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Phi 4 : 6)
  • « Priez sans cesse. » (1 Th 5 : 17)

Note :

[1] Le mot traduit par « intelligence », chakam, signifie être ou devenir sage, agir sagement, rendre sage, enseigner la sagesse, instruire, être bien avisé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s