Le secret des symboles Reiki

Le secret des symboles Reiki à deux dimensions : L’une est sociales, liée à l’enseignement, à sa manière de véhiculer la connaissance, de garantir une certaine intégrité de l’enseignement, et de proposer une homogénéité des pratiques. L’autre est intérieurs, elle concerne le vécu de chacun, son chemin spirituel et ces expériences intimes.

 

La dimension sociale

 

Le secret du Reiki dans sa dimension sociale vise à protéger son enseignement et sa pratique. Il permet que ce savoir ne soit pas utilisé dans un sens contraire à l’éthique du Reiki, que les techniques enseignées ne soient pas usurpées, que les personnes qui connaissent ses symboles ont réellement suivi l’enseignement et qu’ils sont des initiés.

 

La dimension intérieur

 

L’initiation au Reiki met en scène le thème de la renaissance, de l’être nouveau que chacun porte en lui-même, de la redécouverte, du réveille des capacités individuelles que la vie de tous les jours aurait endormies, voire peu à peu occulté. Pour le pratiquant de Reiki, l’initiation est un processus destiné à réaliser psychologiquement et énergiquement le réveille de ces capacités oubliées.

 

En fait, il n’y a pas de secret si ce n’est celui de la démarche intérieure de chaque personne pour se découvrir et essayer de s’améliorer. Le secret des symboles, leurs graphismes, leurs noms sont en fait un secret de Polichinelle. On peut trouver tout cela dans de nombreux livres et dans de nombreux sites. Mais cela ne dévoile en aucun cas le sens du symbole qui serait avant tout un vécu intérieur, un chemin de transformation. Toutefois, l’un des secrets du Reiki est de suivre le chemin laissé par les ancêtres qui ont établit ses bases et de ceux qui l’ont façonné…

 

Le chemin de l’initier est une perpétuelle recherche sans véritable espoir de saisir un jour la Vérité. Comment serait-il possible de partager ce secret à des personnes qui ne sont pas eux-mêmes sur ce chemin ? Comment les mots pourraient-ils exprimer cela sans en trahir l’essence même ? Ce mode de raisonnement arrive à l’isolement sur le chemin de l’ombre, sans aucune possibilité d’arriver à la lumière pourtant promise…

 

Les symboles

 

« Tout le système d’énergie du Reiki se base sur huit symboles cosmiques ou universels », explique une maîtresse de Reiki… « Ces derniers activent uniquement l’énergie de vie globale et universelle. Les symboles universels se retrouvent dans toutes les grandes civilisations humaines. Que l’on visite le British Museum de Londres ou le Musée Egyptien de Berlin, si l’on connaît les symboles du degré 2 et suivants du Reiki, on peut identifier les symboles (entiers ou partiels) figurant sur certains monuments funéraires et temples… Les symboles universels nous mettent toujours en contact avec des niveaux de conscience supérieurs ; les symboles activent uniquement de l’énergie-lumière, non statique et dynamisante, qui trouve son accomplissement dans les vertus suivantes : joie, sagesse, clarté et amour universel. Selon Carl Gustav Jung, les symboles universels d’harmonie (auxquels le Reiki se réfère), sont des éléments vivants et toujours en mouvement ; ils exercent un pouvoir d’attraction et ont des effets sur notre psychisme que nous en soyons conscients ou non»1. Andreas Dahlberg résume comme suit la fonction des symboles : « L’homme a reçu la forme des symboles d’une autre sphère, afin de pouvoir être en contact avec son énergie» 1.

 

Les mantras

 

Les mantras sont des paroles sacrées censées activer et diriger certaines énergies. Avant de commencer une séance de Reiki, l’individu doit rononcer trois fois des mantras, silencieusement. « Lors des intronisations », explique Walter Lübeck, « le maître Reiki reprend les symboles et mantras que le docteur Usui avait redécouverts dans des écrits anciens (guérisons effectuées par Bouddha). En transmettant symboles et mantras, chaque personne peut être reliée de façon durable avec la source universelle de l’énergie de vie. Aux signes et mots s’ajoutent certains rituels nécessaires pour amener l’énergie dans les régions du corps connectées avec la force Reiki » (1). Selon l’enseignement des écrits hindouistes (Veda), « un mantra n’est pas une formule d’incantation magique ou une simple prière ; c’est l’incarnation d’une divinité spécifique. C’est la divinité elle-même. Si un mantra est répété plusieurs fois… la force de la divinité lui vient en aide. La force humaine se trouve donc secondée par une force divine »[1].

 

Suite à un voyage en Inde, Maharishi Mahesh Yogi, fondateur de la méditation transcendentale, a écrit les lignes suivantes au sujet des mantras (entre-temps, ses textes ont été retirés des librairies): « Il y a un effet dans l’autre monde, avec des êtres supérieurs où les dieux peuvent être sollicités ». Il ajoute encore : « Toute la science des mantras et des hymnes du Veda ont pour but de renforcer les liens et la compréhension des hommes avec ces êtres supérieurs »1.

 

L’explication est on ne peut plus claire !

 

« Un soir, juste après ma conversion à Jésus-Christ, je voulus comme à l’accoutumée dessiner en l’air le symbole de guérison, pour envoyer à distance de l’énergie à ma famille. Je réalisai alors que j’étais incapable de me souvenir de ce symbole. Je l’avais dessiné des douzaines de fois, mais il était sorti de ma mémoire. Je me suis alors demandé si le Reiki était encore compatible avec ma nouvelle foi en Jésus-Christ. » (témoignage de Lilian Bonema-Kroh en Allemagne)

 

Les niveaux

 

Le nombre de niveaux dans le système Reiki est de 3. Le premier niveau correspond au traitement du physique, le deuxième permet le traitement du mental, des situations, et le traitement à travers le temps et la distance (rapports psyché/soma). Le troisième stage est celui de la maîtrise, et concerne les processus de l’âme… « A ce niveau-là, l’initié entre dans un monde astral de transition entre le monde matériel et immatériel »1. Durant les stages certain professeur enseigne en plus des méthodes de réflexologie ou des initiations angéliques.

 

La maîtresse-Reiki Paula Hoven parle d’une « démocratisation » de la guérison et de l’auto-guérison via le Reiki, car chacun a libre-accès à des esprits guérissants et à une « transformation spirituelle »[2].

 

De nombreux adeptes du Reiki sont convaincus que l’énergie qu’ils invoquent est la même que celle du Saint-Esprit, et que le Reiki est compatible avec la foi en Jésus-Christ. En fait, il est frappant de constater combien rares sont les personnes intéressées à l’arrière-plan spirituel du Reiki. Le discours est le suivant : « L’énergie lumineuse est si bénéfique, elle ne peut venir que de Dieu. Si ça aide, c’est que c’est bon… » !


Notes :

[1] L’article et la bibliographie originales sont en allemand et ont paru dans le magazine « Christliches Zeugnis » 4/98.

[2] L’article et la bibliographie originales sont en allemand et ont paru dans le magazine « Christliches Zeugnis » 4/98.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s