Le Reiki : jeu d’ombre et de lumières

La Lumière et l’Ombre sont deux éléments essentiels dans le Reiki. Ils sont présents dans le quatrième symbole, mais aussi tout au long de l’enseignement. La lumière prend la forme de l’énergie – la lumière bleue -, l’ombre prend la forme du secret des symboles. Lors des initiations la tradition enseigne qu’il faut s’orienter vers le soleil levant, lieux de naissance de la lumière. Souvent les adeptes utilisent des bougies pour se nettoyer les mains, la bougie étant le porteur de lumières.

 

Le pratiquant de Reiki peut être défini non pas comme l’être qui sait mais comme l’être qui cherche à vivre l’enseignement qu’il a reçu, pour dépasser la lumière naturelle et accéder à la Lumière surnaturelle par son propre cheminement. Le Reiki est une mise en pratique d’une forme de spiritualité. Elle se définit comme une recherche de la Lumière.

 

La Parole de Dieu nous invite aussi à méditer et à chercher la lumière, celle qui a fait le monde :

« Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle » (Jean 1 : 9 et 10), mais « le monde ne l’a pas connue » (fin du verset 10)… Elle nous indique aussi et surtout le seul chemin possible pour la trouver : « Je suis venu au monde pour [en] être la lumière, afin que quiconque croit en moi ne demeure point dans les ténèbres. » (Jean 12 : 46, traduction David Martin 1707 ; voir « 00 AA 000-000 001 Les traductions modernes de la Parole de Dieu »).

 

Si le thème de la Lumière est essentiel dans le Reiki, il en va de même pour l’idée d’ombre. Car la pensée Reiki s’appuie sur le fait que s’il n’y avait point d’ombre, qu’aurait-il à éclairer ? L’ombre serait notre état de conscience, qui nous rend aveugle a l’essentielle. C’est cette ombre qui est supposée être chassée par le lumière du Reiki lorsque l’on donne un soin ; en fait, il faut chasser le conscient pour le remplacer par « l’énergie du Reiki »… Le pratiquant de Reiki se place dans un état de non-conscience, laissant le Reiki maître de son être !

 

La Parole de Dieu, elle, nous demande tout l’inverse : un état de conscience profond de notre nature incapable d’atteindre la lumière pour que par la foi (un état de conscience marqué par un engagement total de la volonté) nous saisissions le salut… Cela s’appelle la conversion.

 

Si cette ombre a un aspect repoussant, elle a aussi un aspect essentielle pour le Reiki, celle de laisser entrevoir la possibilité de l’évolution. Pour le Reiki, c’est en explorant nos zone d’ombre que nous pouvons espérait grandir. Cette ombre là, prend la forme du secret des symboles. Il ne s’agit pas de la non divulgation des symboles à un non initier, mais de l’énigmes que sont ses symboles pour celui qui les pratiques. Énigmes sur leur sens, leurs effets, leur pratique, les ressentis qu’ils provoquent, … C’est cette zone d’ombre des symboles qui permettrait d’aller toujours plus loin dans l’approfondissement de la lumière. Cela revient à s’enfoncer toujours d’avantage dans l’ombre pour poursuivre le mensonge de « vous serez comme des dieux »… Jésus, lui, a affirmé qu’Il est la lumière du monde, et que celui qui le suit ne marche plus dans les ténèbres (Jean 8 : 12), et qu’après L’avoir accepté comme LA lumière, nous ne sommes plus dans les ténèbres (Ephésiens 5 : 8).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s