L’hérésie des petits dieux

La déification de l’homme est enseignée par « la nouvelle naissance » dans plusieurs églises. Ce nouvel enseignement est appelé la doctrine « des petits dieux »[1]. Certains prédicateurs des U.S.A. très influents tels que Earl Paulk[2], Paul Crouch[3], Charles Capps[4], Robert Tilton[5], Kenneth Copeland[6], Kenneth Hagin[7] sont parmi les leaders enseignant cette fausse doctrine ; d’autres enseignants canadiens ou français comme Michel Allard reprennent cette fausse doctrine pour la propager dans les milieux francophones.

 

L’un d’entre eux, Kenneth Copeland, déclare que « nous n’avons pas un dieu en nous, mais que nous en sommes un nous-mêmes »[8], et que « Jésus n’est plus le seul Fils engendré de Dieu »[9].

 

Kenneth Hagin écrit : « le chrétien est appelé Christ, et c’est ce que nous sommes, nous sommes Christ »[10]. « Le chrétien est autant une incarnation de Dieu que Jésus de Nazareth »[11]. « Il y a une réelle incarnation dans la nouvelle naissance »[12].

 

De telles déclarations se passent de commentaires. De nombreuses sectes, anciennes et récentes, propagent de telles hérésies. Il est à noter par contre que la Bible ne parle jamais du chrétien comme étant « une incarnation » de Dieu (croyance en la divinité de l’homme acquise par la nouvelle naissance), sauf si nous tordons le sens des textes. Elle enseigne plutôt qu’à sa conversion, son corps devient le temple du Saint-Esprit et que l’Esprit de Dieu habite en lui (1 Co 6 : 19), mais il n’est pas devenu « un petit dieu » lui-même. Bien que nous soyons appelés « fils de Dieu » (Ga 4 : 5 à 8), nous ne le sommes pas par nature mais par adoption.

 

Seul Jésus-Christ, deuxième personne de la trinité, a la nature de Dieu et cela de manière intrinsèque et exclusive (Ph 2 : 6 ; Jn 1 : 1 ; Ga 4 : 8). Dans le pas­sage qui suit, l’apôtre Jean confirme cette vérité et ne manque pas de nous mettre en garde contre l’idolâtrie : « Nous sommes dans le véritable en son Fils Jésus-Christ. C’est Lui qui est le Dieu véritable et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles » (1 Jn 5 : 20 et 21). Jésus est le Fils unique et éternel de Dieu dont l’origine et la divinité ont toujours existé et n’ont jamais eu de com­mencement (Jn 8 : 58 ; Rm 9 : 5).

 

Dieu est infiniment supérieur à l’homme. Il est le Créateur des cieux et de la terre. L’homme est et restera toujours « une créature ». Croire que l’homme peut se comparer au Dieu omniscient, omniprésent et omnipotent est le comble même de l’arrogance.

 

Aucun texte biblique ne nous permet de dire que « les rachetés » sont ou seront un jour des dieux. Au contraire, l’Ancien, aussi bien que le Nouveau Testament, nous avertissent qu’il s’agit d’une idolâtrie, d’un blasphème (Ex 20 : 3 ; Dt 32 : 21 ; Es 43 : 10 ; Ga 4 : 8 ; 5 : 19 ; 1 Pi 4 : 3). Ceux qui s’accrochent à la doctrine des « petits dieux » épousent donc une croyance païenne polythéiste condamnable, alors que la position biblique est monothéiste (un seul Dieu en trois personnes).

 

Souvenons-nous de ce qui est arrivé à Hérode Agrippa lorsque le peuple s’écria à son sujet : « Voix d’un dieu et non d’un homme ! Au même instant, un ange du Seigneur le frappa parce qu’il n’avait pas donné gloire à Dieu. Et il expira[13], rongé de vers » (Ac 12 : 21 à 23). Quel solennel avertissement pour tous les hommes : les conséquences de tels pensées ou agissements sont tragiques ! La Parole de Dieu déclare formellement : « Je suis l’Eternel, c’est là mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un homme, ni mon honneur aux idoles » (Es 42 : 8). « Il n’y a point d’autre Dieu que moi, je suis le seul Dieu juste et qui sauve… Car je suis Dieu et il n’y en a point d’autre » (Es 45 : 21 et 22).

 

Cette déification de l’homme n’est en aucune manière anodine, car elle pré­pare le monde à adorer un jour l’Antichrist (Ap 13 : 3 et 4). Voilà une indication qui montre que notre génération pourrait bien être la dernière des temps de la fin.


Notes :

[1] Le terme originel est en anglais : little gods.

[2] Earl Pearly Paulk est un pasteur américain né en 1927. Entre autres, il dit ouvertement : « Je sais ce que la Bible enseigne sur la sorcellerie, les séances, les esprits familiers mais pour chaque contrefaçon, il y a la réalité. » pour se justifier « de communiquer avec les morts ». Mais il n’y a pas que lui : Des hommes tels que Kenneth Copeland, Rodney Howard-Browne, utilisent la contrefaçon pour essayer de trouver ce qui est vrai. Ils parlent aux morts comme s’ils étaient « la nuée de témoins », sortant ce verset hors contexte pour lui faire dire que l’on peut parler avec les morts. Ceci est une abomination aux yeux de Dieu. Il a surtout été connu en étant l’un des premiers à associer la danse et les arts dramatiques à l’annonce de la Parole de Dieu et à la vie d’église. Il a eu de nombreux démêlés avec la justice en raison de mœurs sexuelles dépravées.

[3] Paul Franklin Crouch, né en 1934 d’un père missionnaire pentecôtiste,  est le co-fondateur de la chaîne télévisée chrétienne la plus répandue dans le monde. Il a plusieurs démêlés avec la justice en raison de mœurs sexuelles dépravées.

[4] Charles Capps était agriculteur avant d’entrer dans le ministère de prédicateur adepte de la confession positive

[5] Robert Tilton, américain né en 1946, est un télé-évangéliste renommé outre Atlantique. Il a plusieurs démêlés avec la justice pour fraude fiscale, exploitation de personnes vulnérables, extorsions de fond (il dit souvent avoir des Paroles de Dieu disant que untel doit lui donner la somme de 5 000 ou 10 000 dollars)…

[6] Kenneth Copeland, né en 1936, est un auteur, télé-évangéliste, prédicateur américain initiateur de plusieurs hérésies : la confession positive (voir « 62 1 Jn 001-009 001 L’hérésie de la confession positive »), avoir foi dans sa propre foi.

[7] Kenneth Erwin Hagin (1917 – 2003) a été un prédicateur pentecôtiste américain très influent dans différents mouvements chrétiens. Il est un adepte fervent de quasiment toutes les hérésies : la confession positive, avoir foi dans sa propre foi, le mouvement de la foi, le fait de tomber dans l’esprit… et un enseignement hérétique sur la mort de Jésus, l’évangile de la réussite, un chrétien ne peut être malade, sachant que sa femme et lui-même ont subit de la chimiothérapie et des opérations chirurgicales…

[8] Kenneth Copeland, The Force of Love (La force de l’Amour). Cassette BBC-56.

[9] Kermeth Copeland, Now we are in Christ Jesus (Maintenant nous sommes en Christ Jésus),  édition Fort Worth, p. 24.

[10] Kenneth Hagin, Zoe, The God Kind of Life p. 35, 36 et 41.

[11] Kenneth Hagin, The virgin Birth, Word of Faith. Dec. 1977

[12] Kenneth Hagin, Zoe, p. 42

[13] Attention la traduction de ce verset tend à faire penser que Agrippa expira, mourut. Mais il n’expira pas dans le théâtre où il venait de prononcer son discours. C’est encore vivant, précise Luc, qu’il sombra dans l’inconscience. En effet, le terme grec ekqucw  ekpsucho signifie s’évanouir, perdre le souffle. Voir « 44 Ac 005-002 001 La mort d’Ananias et de Saphira »

4 réflexions sur “L’hérésie des petits dieux

    • Bonsoir,

      Il est très intéressant qu’ils utilisent ces deux textes pour justifier leur position doctrinale !
      En effet, en ne prenant que le Psaume 82 (verset 6), on pourrait justifier leur point de vue parce que le texte emploi bien l’expression « Vous êtes des ‘Elohim », même si à chaque fois que ce terme est utilisé ou employé pour des hommes, il est traduit ou translittéré par « juges »…
      Par contre, Jean, dans son évangile, précise parfaitement cette phrase :
      En Jn 10 : 34, Jésus cite l’Ancien Testament textuellement : « Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? »
      En Jn 10 : 35, Jésus explicite le texte : « Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Ecriture ne peut être anéantie »
      Le verbe ici (« elle a appelé ») est conjugué à l’Aoriste Second ce qui signifie que ce qui a été dit a une réalité prophétique future… La pleine réalisation de cette parole est donc future, lorsque nous serons UN avec Lui et avec le Père…

      Salutations

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s