Un sceau royal du roi Osée retrouvé

Dans l’Antiquité, des particuliers autant que des personnages officiels authentifiaient leurs documents par l’impression d’un sceau sur des pastilles de glaise (bulles). Nous en connaissons des centaines en Israël, certains ayant appartenu à des personnages de l’Ancien Testament. Parfois on a retrouvé le sceau lui-même, grande convoitise des collectionneurs. Récemment, à New York, un de ces sceaux a été vendu. Il s’agit, de toute évidence, du sceau du premier ministre d’Osée, le dernier roi d’Israël (732-724 av. J.-C.).

 

Le sceau

L’homme en marche

Observons les différents motifs du sceau finement taillé dans une calcédoine orange. Au centre, un homme en marche esquisse un geste de la main droite alors que, de la gauche, il tend une sorte de sceptre à fleur de lotus. Il coiffe une perruque. Son port et son vêtement, une jupe, sont de style égyptien, ce qui est fréquent à cette époque, même en Israël. Sous ses pieds, un soleil ailé, autre motif égyptien. De nombreux artistes étaient alors influencés par cet art merveilleux du pays voisin, au sud. L’identification du propriétaire est en bel hébreu typique de la deuxième moitié du VIIIe siècle (750-700 av. J.-C.). Le nom et le titres inscrits se lisent facilement aussi bien derrière le personnage (malgré une échancrure) que devant: « À Abdi », une forme abrégée pour Abdiyo, signifiant « Serviteur de Yahweh », un nom courant à l’époque, et « Serviteur (ebed) d’Osée (Hoshéa) ». Le mot serviteur, présent sur d’autres sceaux, désigne un ministre royal, une sorte de « premier ministre ». Le nom propre qui suit (Osée) doit donc être celui de son roi. Et le dernier roi d’Israël ne portait-il pas ce nom (tout comme un prophète du VIIIe siècle)?

 

Osée

L’Ancien Testament et des textes assyriens nous apprennent du personnage qu’il prit le pouvoir par un coup d’état, en 732 (2 Rois 15,30), avec l’appui du roi d’Assyrie. Celui-ci exige cependant d’Israël un lourd tribut si bien que, vers 727, Osée s’allie au roi d’Égypte pour s’affranchir du joug assyrien. Salmanasar, nouveau roi d’Assyrie, après l’avoir emprisonné (2 Rois 17,3-4), assiège la ville de Samarie (en 724). Ce malheureux Osée mourut en captivité, sans que nous sachions si ce fut avant ou après la chute de Samarie qui entraîna la disparition du royaume d’Israël (en 721).

 

C’est donc bien émouvant de lire, sur un sceau, le nom de ce dernier roi de la plus grande partie de la terre promise au peuple de Yahweh!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s