Profession de foi

Plusieurs m’ont demandé ma confession de foi… Je parlerai davantage de ma « profession de foi », déclaration individuelle ouverte et publique d’une croyance et/ou d’une foi, que d’une confession de foi qui est davantage un « ralliement » à un groupe pour me présenter.

Ma profession de foi serait le kérygme s’il n’y avait pas tant d’hérésies. En effet, le kérygme est trop succinct pour éviter certaines déviations. Il désigne, dans le vocabulaire religieux chrétien, l’énoncé premier de la foi, la profession de foi fondamentale des premiers chrétiens. Il se compose de trois énoncés essentiels :

  • Jésus-Christ est le Messie, le Fils de Dieu ;
  • Il est ressuscité, et celui qui parle en rend témoignage personnellement ;
  • appel à la conversion.

Dans la Parole de Dieu, nous trouvons deux kérygmes : celui de Pierre (Ac 2 : 22 à 24, 32 et 38) et celui de Paul (1 Co 15 : 1 à 8). Attention, il ne s’agit pas des apocryphes appelés « le kérygme de Pierre » et « le kérygme de Paul » qui ne sont pas inspirés par Dieu.

Peut-être connaissez-vous davantage les symboles (symbole des apôtres, d’Athanase parfois appelé quicumque,…) qui sont des textes dogmatiques pour préciser plus exactement les points de doctrine fondamentaux et se démarquer des hérésies qui, malheureusement, ont fait et font toujours des victimes.

Ma profession de foi serait donc très proche de ceci :

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Avec les premiers témoins de Jésus-Christ, je professe ma foi :

  • Avec Jean-Baptiste : Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.
  • Avec André : J’ai trouvé le Messie.
  • Avec Nathanaël : Jésus est le Fils de Dieu, Il est le Roi d’Israël.
  • Avec Pierre : Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant, Il a les paroles de la vie éternelle.
  • Avec les samaritains : Je sais que c’est vraiment Lui le Sauveur du monde
  • Avec Marthe : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu qui devait venir dans le monde.
  • Avec Jean : Jésus est la lumière véritable qui éclaire tout homme ; Il est le créateur de toute chose.
  • Avec le Père de l’enfant malade : Je crois ! Seigneur, viens au secours de mon incrédulité !
  • Avec Paul : Jésus est mort et ressuscité pour m’offrir le salut et j’attends avec espérance son retour en gloire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s